Santé
URL courte
6513
S'abonner

Un professeur de l’Université américaine Brigham Young a mené une étude qui montre que boire du lait sans matières grasses, ou avec un taux de matières grasses de 1%, est largement associé à un vieillissement physique réduit chez les adultes.

Une nouvelle étude montre que boire du lait sans matières grasses, ou avec un taux de 1%, permet de réduire le vieillissement physique. La recherche, publiée dans le journal Oxidative Medicine and Cellular Longevity, a été effectuée par Larry Tucker, professeur à l’Université Brigham Young.

Des tests effectués auprès de 5.834 adultes américains par M.Tucker ont permis d’établir que les personnes qui buvaient du lait faible en matières grasses avaient un processus de vieillissement biologique moins rapide que ceux consommant du lait avec un taux de matières grasses de 2% ou plus. Le chercheur a indiqué que cette différence se voyait sur les années.

«C'était surprenant à quel point la différence était forte», a déclaré M.Tucker. «Si vous allez boire du lait riche en matières grasses, vous devez être conscient que cela prédit ou est lié à certaines conséquences importantes», a-t-il ajouté.

Le chercheur a étudié la relation entre la longueur des télomères (une section techniquement non codante des brins d’ADN) et la fréquence de consommation du lait (sur une base quotidienne, hebdomadaire, ou moins souvent que cela) et la teneur en matières grasses du lait consommé (3,25%, 2%, 1%, ou encore écrémé).

Les télomères sont les extrémités nucléotidiques des chromosomes humains. Ils agissent comme une horloge biologique et sont corrélés avec l'âge. Chaque fois qu'une cellule se multiplie, les humains perdent un peu de ces télomères. Par conséquent, plus les personnes vieillissent, plus courts sont leurs télomères.

Et, apparemment, plus les gens boivent de lait riche en matières grasses, plus leurs télomères se raccourcissent, selon la nouvelle étude. Celle-ci a révélé que pour chaque augmentation de 1% de la matière grasse dans le lait consommée (boire du 2%, par exemple, plutôt que du 1%), les télomères possédaient 69 paires de bases plus courtes chez les adultes examinés, ce qui représente plus de quatre ans de vieillissement biologique supplémentaires. En outre, les télomères des personnes qui ne buvaient pas du tout de lait étaient également plus courts que chez ceux qui consommaient du lait écrémé.

Selon M.Tucker, l'étude confirme les dispositions énoncées dans les recommandations diététiques pour les Américains publiées par le ministère de l'Agriculture des États-Unis pour 2015-2020, dans lesquelles le lait faible en matières grasses est inclus dans un régime alimentaire sain.

Lire aussi:

Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995 - vidéos
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Tags:
vieillissement, santé, université, professeur, lait, étude
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook