Santé
URL courte
15274
S'abonner

Des chercheurs des universités de Sao Paulo et de Harvard ont établi un lien entre le stress et une décoloration des cheveux. Ils ont également creusé une piste qui permettrait de retarder voire d’interrompre ce phénomène.

Y aurait-il une explication scientifique au syndrome de Marie-Antoinette? Selon la légende, l’épouse de Louis XVI a vu sa chevelure virer au blanc à la veille de son exécution, le 16 octobre 1793. Thomas More, l’auteur d’Utopia, aurait également blanchi subitement en une seule nuit avant de subir le même sort le 6 juin 1535. Des scientifiques brésiliens de Sao Paulo et américains de Harvard ont établi un lien entre le stress et la perte de couleur des cheveux.

Les chercheurs ont fait cette découverte en menant des expériences sur des souris au pelage sombre. Celles qui subissaient du stress sont devenues blanches en à peine quelques semaines. D’après l’étude, publiée le 22 janvier dans la revue Nature, les cellules souches qui contrôlent la couleur de la peau, des poils et des cheveux sont endommagées lorsqu’elles subissent un stress intense.

«Nous savons désormais à coup sûr que le stress est responsable de ce changement spécifique de votre peau et de vos cheveux, et comment cela fonctionne», a affirmé à la BBC Ya-Cieh Hsu, professeur à l’université de Harvard et co-auteur de l’étude.

C’est précisément la diminution des mélanocytes qui serait à l’origine du phénomène. Ces cellules produisent de la mélanine, donc la pigmentation des cheveux.

«Je savais que le stress était mauvais pour le corps, mais les effets néfastes que nous avons découverts vont au-delà de ce que j’avais imaginé», a-t-elle confié.

En effet, une fois que les cellules souches responsables de la pigmentation disparaissent, elles ne sont plus en mesure de la régénérer, le changement étant par conséquent permanent.

En vieillissant, une personne perd également peu à peu ces cellules, ce qui explique pourquoi les personnes âgées ont les cheveux gris ou blancs, sans forcément que cela soit lié au stress.

Un moyen de retarder le blanchissement des cheveux?

En poursuivant leurs expériences, les chercheurs ont été en mesure de bloquer ces changements en donnant aux rongeurs des antihypertenseurs. Ce traitement a eu pour effet de supprimer les protéines responsables des dégâts sur les cellules souches, les kinases dépendantes des cyclines, et ainsi d’empêcher que le pelage des souris ne change de couleur.

«Cette découverte n’est pas un traitement contre les cheveux gris», a cependant précisé le professeur Hsu auprès de la BBC, ajoutant que ce n’était que le début d’une piste pour son application sur les humains. «Cela nous donne une idée de la manière dont le stress pourrait altérer d’autres parties du corps», a-t-elle conclu.

Lire aussi:

Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Abou Dhabi démolit un immeuble de 144 étages en 10 secondes, un record - vidéo
Tags:
BBC, expérience, São Paulo, Université Harvard, stress, cheveux, étude
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook