Santé
URL courte
1152
S'abonner

Des chercheurs britanniques de l’Institut Sanger et de l’University College de Londres ont découvert que cesser de fumer permet de renforcer la protection de l’organisme contre les tumeurs pulmonaires. Même les personnes qui ont arrêté de fumer après une longue période de tabagisme peuvent réduire le risque de cancer du poumon.

Une équipe de chercheurs de l’Institut Sanger et de l’University College de Londres au Royaume-Uni ont révélé que cesser de fumer contribue à renforcer la protection de l’organisme contre les tumeurs pulmonaires. Cette hypothèse a été avancée dans leur étude publiée mercredi 29 janvier dans la revue Nature.

Selon un communiqué de presse publié sur EurekAlert!, les scientifiques ont analysé les résultats de la biopsie des poumons de 16 patients, y compris des fumeurs, des anciens fumeurs, des personnes qui n'avaient jamais fumé et des enfants. Ils ont reconstruit la séquence nucléotidique d’ADN de 632 cellules individuelles et ont déterminé des différences génétiques.

Il s’est avéré que, même si les tumeurs n’étaient pas malignes, 90% des cellules des fumeurs présentaient jusqu’à 10.000 mutations supplémentaires par rapport à celles des non-fumeurs.

La cause du cancer

La note indique que ces changements ont été provoqués par l’influence des produits chimiques présents dans le tabac. Plus du 25% des cellules endommagées présentaient au moins une mutation contribuant au cancer. Ce fait explique pourquoi le risque de cancer est beaucoup plus élevé chez les fumeurs que chez les non-fumeurs.

Le communiqué de presse conclut que les personnes qui ont cessé de fumer avaient quatre fois plus de cellules saines que ceux qui continuaient de fumer. Ceci réfute le mythe selon lequel, après une longue période de tabagisme, abandonner une mauvaise habitude n'a pas de sens. Enfin, le tabagisme provoque également des dommages profonds et irréversibles qui conduisent à l'emphysème.

Lire aussi:

«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
La France passe la barre des 10.000 décès et enregistre 518 nouveaux cas graves de Covid-19
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Tags:
poumons, cancer, tabagisme, étude, chercheurs
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook