Santé
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
2242
S'abonner

Cinq avions des forces aérospatiales russes participant à l’évacuation des citoyens de Russie hors de Chine en raison du coronavirus sont déjà partis pour Oulan-Oudé, d’où ils décolleront pour leur destination finale. Des spécialistes qui avaient déjà participé à la lutte contre le virus Ebola en Afrique se trouvent à bord.

Cinq avions de la division aérienne spéciale des forces aérospatiales russes sont partis le 1er février de Moscou pour Oulan-Oudé, capitale de la république russe de Bouriatie, pour décoller ensuite à destination de la Chine, a précisé le quotidien Izvestia en citant des sources informées. Ils évacueront les Russes hors de ce pays frappé par le coronavirus.

Selon elles, certains médecins engagés dans cette opération ont participé à la lutte contre le virus Ebola en Afrique. Outre ceux-ci, des spécialistes des troupes de protection nucléaire, biologique et chimique se trouvent à bord.

Déclarations officielles

L’évacuation des Russes de Chine aura lieu les 3 et 4 février, a fait savoir le 1er février le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Le ministère de la Défense a pour sa part assuré que les avions, équipés d’outils de diagnostic et chargés en médicaments, étaient déjà prêts.

Le coronavirus

Une flambée du nouveau coronavirus (2019-nCoV) a été enregistrée à Wuhan fin décembre 2019. Depuis, rien qu’en Chine, il a coûté la vie à 304 personnes, près de 14.000 autres étant contaminées, selon le dernier bilan officiel du 2 février. Le 30 janvier, l’OMS a déclaré une urgence sanitaire internationale.

Deux cas de contamination ont été confirmés en Russie le 31 janvier. L’un est déjà en période de convalescence. Le 1er février, la Russie a suspendu ses vols vers la Chine, à l’exception de ceux assurés par Aeroflot vers Pékin, Hong Kong, Shanghai et Canton ainsi que des vols réguliers chinois arrivant à l’aéroport Cheremetievo de Moscou.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
Russie, Chine, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook