Santé
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
7452
S'abonner

La Chine a pris la décision d’acheter le médicament antiviral russe triazavirine pour le tester comme remède contre le coronavirus, a annoncé le vice-ministre russe de la Santé devant les journalistes ce mardi 4 février.

Les autorités chinoises s’efforcent de mettre un terme à l’expansion du coronavirus qui continue de se propager à travers le pays et le monde. Pour y parvenir, elles souhaitent tester le médicament russe appelé triazavirine, a indiqué le vice-ministre russe de la Santé Sergueï Kraevoï aux journalistes, le 4 février.

«Elles [les autorités chinoises, ndlr] nous achètent un médicament, la triazavirine, pour mener des essais cliniques», a déclaré M.Kraevoï.

Grands espoirs

Le président de l’Académie des sciences de Russie Aleksandr Sergeïev a pour sa part précisé que le médicament avait été élaboré par la branche ouralienne de l’Académie.

«Ce médicament n’est pas enregistré en Chine, mais, selon des médecins, il contribuera beaucoup à la lutte contre le coronavirus», a-t-il assuré devant les journalistes.

Selon lui, les autorités chinoises se sont adressées aux pharmaciens russes en leur demandant de leur vendre la triazavirine dès que possible.

Pneumonie inconnue

En décembre, une flambée de pneumonie inconnue a éclaté dans la ville chinoise de Wuhan, dans la province du Hubei. Les chercheurs ont indiqué plus tard que la pneumonie était liée au nouveau coronavirus qu’ils avaient appelé 2019-nCoV.

Outre la Chine, une vingtaine de pays en Europe, en Asie et en Amérique avaient déjà signalé des cas de ce coronavirus. À en croire le dernier bilan arrêté au soir du 3 février par les autorités sanitaires chinoises, l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV a fait 425 morts. La commission nationale de la santé a annoncé que 20.438 cas de contamination ont été recensés.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Tags:
médicaments, Chine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook