Santé
URL courte
1145
S'abonner

Existe-t-il un régime idéal qui permettrait de prévenir un infarctus? Éléments de réponse.

Des chercheurs américains ont découvert que la consommation active de produits à haute teneur en acides aminés soufrés, comme la viande, le lait et les noix, augmentait le risque de maladies cardio-vasculaires. Une alimentation à basse teneur en protéines, au contraire, se révèle être bénéfique pour la santé. Selon certaines données, le chocolat et les fèves de cacao produiraient le même effet.

Les bienfaits du café

Cette étude, qui a duré seize ans et a impliqué plus de 500.000 Européens a révélé que les gens qui buvaient beaucoup de café mouraient plus rarement de maladies cardio-vasculaires et respiratoires.

Selon des chercheurs allemands, cela pourrait être lié à l'action de la protéine p27 dont l'activité est indirectement influencée par la caféine. Des biologistes de l'université Heinrich Heine, en étudiant les mitochondries dans les principaux types de cellules du myocarde, ont noté que cette substance était présente pratiquement partout. Elle stimule la migration des cellules endothéliales recouvrant les parois de vaisseaux, et les protège contre une mort cellulaire. De plus, la p27 contribue à la migration de cellules du tissu conjonctif: les fibroblastes. Ces derniers jouent un rôle important dans la guérison des blessures, et plus leur activité est élevée, plus le cœur se rétablit rapidement après un infarctus du myocarde.

Les expériences en cultures cellulaires et sur des animaux ont montré que la p27 pénétrait dans les mitochondries via des voies de signalisation par le biais de la caféine. La protéine y renforce les processus de respiration cellulaire et dans certains cas elle est même capable de stopper la mort programmée de cellules du cœur à cause d'efforts importants ou d'ischémie. Pour cela, la dose quotidienne de café doit être d'au moins quatre tasses par jour.

Les scientifiques ont calculé la norme quotidienne sur des souris vieillissantes qui buvaient de l'eau avec de la caféine. Sa concentration s'élevait à 30-50 micromoles par litre - c'est la quantité qui se retrouve dans le sang humain après 4-5 tasses de café. Après dix jours d'expérience, l'état des rongeurs s'est amélioré.

Mais pas pour tout le monde

Les spécialistes avertissent que la même quantité de caféine peut avoir un effet complètement différent selon l'individu. Près de 90% de cette substance, une fois dans l'organisme humain, est décomposée par le cytochrome CYP1A2, dont l'activité (et donc la vitesse d'assimilation de la caféine) dépend de la version du gène responsable de la synthèse du cytochrome. Chez certains, porteurs de l'allèle C, même deux tasses de café par jour peuvent accroître le risque d'infarctus du myocarde. Alors que la même quantité améliore au contraire l'état du système cardio-vasculaire chez les porteurs de l'allèle AA.

En outre, le fonctionnement du gène CYP1A2, indépendamment de sa version, peut être affecté par le tabac. Il a été démontré que le foie des fumeurs assimilait la caféine 50% plus vite que le foie des non-fumeurs. Par conséquent, pour obtenir un effet de la caféine, ils doivent boire bien plus de café.

«Le développement de maladies cardio-vasculaires dépend d'une multitude facteurs à la fois - de la génétique, du mode de vie, du milieu de vie. L'alimentation joue indéniablement un rôle, mais pas prioritaire. Certaines études montrent l'impact du café ou du thé vert sur le cœur. Mais, premièrement, selon les sortes la teneur en caféine est différente. Deuxièmement, l'effet bénéfique de ces boissons est neutralisé par les mauvaises habitudes. Par exemple, dix tasses de thé vert contenant des flavonoïdes utiles ne couvriront pas la nuisance d'une cigarette», a expliqué à Sputnik l'académicien Iouri Belenkov, responsable de la chaire de thérapie hospitalière de la faculté de soins de l'université Setchenov, directeur de la clinique Ostrooumov.

Le thé vert, bon pour le cœur

Des chercheurs américains, qui ont analysé les données tirées de l'observation de 11.000 volontaires pendant dix ans, ont conclu que pour prévenir un AVC et un infarctus il fallait renoncer à la viande et au lait, ou du moins les remplacer partiellement par des fruits et légumes. Selon les résultats de leur travail, ceux qui privilégiaient une alimentation à basse teneur en protéines souffraient moins souvent de maladies cardiométaboliques.

D'après des chercheurs chinois, boire du thé vert au moins trois fois par semaine contribue à avoir un cœur sain. Ils ont analysé les informations de 100.000 personnes qui ne présentaient pas de maladies cardiaques, d'AVC ou de cancer au début de l'étude, en 1998. La durée moyenne de l'observation des participants était de 7,3 ans. Durant cette période, le nombre de cas d'infarctus et d'AVC était 20% plus bas parmi les amateurs de thé vert par rapport à ceux qui n'en consommaient pas, et le risque de maladies cardiaques mortelles était 22% moins important.

De plus, chez les amateurs de thé âgés, la maladie ischémique du cœur et l'AVC se développaient en moyenne 1,4 an plus tard par rapport à ceux qui en buvaient rarement. Cependant, seul le thé vert exerçait une influence favorable sur la santé. Ceux qui préféraient le thé noir souffraient de problèmes cardio-vasculaires aussi souvent que ceux qui n'en buvaient pas du tout.

Les auteurs de l'étude supposent que l'efficacité du thé est liée aux polyphénols. Ces dernières diminuent la pression sanguine, le niveau de lipides et de lipoprotéines dans le sang, dont la hausse pourrait contribuer au développement de maladies cardiovasculaires.

Le chocolat, un antioxydant

Le cacao et le chocolat amer peuvent réduire le risque de maladies cardio-vasculaires, selon des chercheurs américains. Ces derniers ont analysé les résultats de 19 essais cliniques de flavonols - une substance qui se trouve dans les fèves de cacao et aurait un effet antioxydant sur l'organisme tout en neutralisant les formes actives d'oxygène susceptibles d'endommager l'ADN.

1.131 personnes ont participé à cette étude. Tous les volontaires ont consommé des flavonols pendant une période comprise entre deux semaines et un an. Plusieurs prises de sang ont été effectuées au cours de cette période. Les résultats des analyses obtenus par les différents spécialistes étaient très similaires. En particulier, les antioxydants présents dans le cacao affectaient favorablement la sensibilité des tissus à l'insuline et le profil lipidique. Ils augmentaient le taux de bon cholestérol et diminuaient la quantité d'insuline à jeun. Sachant que ces effets n'étaient pas affectés par la forme de médicaments pris, l'âge, le sexe et la maladie des sujets.

«Hypothétiquement, les substances contenues dans le thé vert ou le cacao sont bénéfiques pour les vaisseaux. Mais sans plus. Pour la prévention de maladies cardio-vasculaires il est bien plus important de consulter à temps son cardiologue. Selon les critères contemporains, un homme doit le faire à 32 ans, et une femme quand elle planifie une grossesse et après 47 ans. Pendant la visite médicale il est indispensable de raconter l'anamnèse familiale, parce que certaines maladies cardio-vasculaires sont héréditaires. Le cardiologue vérifiera le niveau de cholestérol et de glucose, la masse corporelle, l'activité physique du patient et déterminera le mode de vie à adopter. S'il faut commencer à prendre des médicaments préventifs, changer son mode de vie, arrêter de fumer, réduire significativement la consommation d'alcool, etc. C'est la méthode la plus ennuyeuse, mais la plus efficace», a souligné le professeur Belenkov.

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Ce célèbre Français a perdu près de 5 milliards de dollars en 24h à cause du coronavirus
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Tags:
maladies, thé, café
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook