Santé
URL courte
9684
S'abonner

Une jeune fille née avec une moitié de cerveau présente des compétences en lecture supérieures à la moyenne et un QI particulier, indique New Scientist. Des scientifiques de l’université d’Oxford sont arrivés à la conclusion que son cerveau s’était adapté à cette particularité au point de développer des fonctions propres à l’hémisphère absent.

Née sans tout l’hémisphère cérébral gauche, une jeune femme de 18 ans présente actuellement des compétences en lecture et un QI supérieurs à la moyenne, relate New Scientist. Des scientifiques expliquent ce phénomène par le fait que l’unique moitié du cerveau a repris certaines fonctions inhérentes à la partie absente.

Cette particularité corporelle n’avait pas été découverte à la naissance de la fille dont ni le pays de résidence, ni l’origine ne sont indiqués dans la publication. Connue sous le nom de code C1, le bébé a grandi jusqu’à l’âge de sept mois avant que les premiers symptômes n’apparaissent.

Du liquide au lieu de matière grise

L’enfant a ainsi continué à serrer son pouce avec son poing tandis que la majorité des bébés abandonnent cette habitude vers cet âge. Réalisée trois mois plus tard, une scintigraphie a mis en lumière l’absence d’une moitié de son cerveau et la présence d’une poche de liquide au lieu de l’hémisphère gauche. Il s’agit d’une hémi-hydranencéphalie, maladie très rare, dont uniquement neuf cas ont été recensés dans le monde entier, souligne la publication.

Au début de tests, ses compétences linguistiques, de lecture, spatiales et mathématiques étaient inférieures à la moyenne de celles des enfants de son âge. Cependant, ses compétences orales se sont développées et ont atteint un niveau moyen quand elle avait quatre ans et demi.

Plus tard elle découvre ses talents

Puis, son développement a continué et a dépassé celui de ses pairs, lorsqu’elle a présenté des résultats extraordinaires en lecture, entre cinq et sept ans, a indiqué Salomi Asaridou de l’Université d’Oxford, qui s’est penché sur le cas de C1. De plus, elle «était significativement meilleure que le groupe montrant un développement typique», a-t-il souligné.

Les chercheurs ont également remarqué que ses compétences linguistiques exceptionnelles ne se sont pas développées aux dépens d’autres capacités cognitives. De plus, son quotient intellectuel était défini entre moyen et élevé. Douée aux tests de mémoire à court terme, elle est notamment capable de se rappeler des séquences de chiffres.

Ainsi, les scientifiques ont fait état de l’adaptation réussie de l’hémisphère droit de la patiente suite aux tests réalisés grâce à l’IRMP fonctionnelle quand elle avait 14 ans, et à la reprise de certaines fonctions assurées par l’hémisphère gauche, comme le langage.

Plus de matière blanche que d’habitude

De plus, il s’est trouvé que la quantité de matière blanche, qui propage les informations dans le système nerveux, était dans le cerveau de C1 supérieure à la normale, selon une autre série de tests, précise New Scientist. L’abondance de cette substance a été révélée dans les zones responsables de compétences linguistiques.

Lire aussi:

Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Miss France 2020 sauvée par les pompiers lors d’un incendie dans son immeuble à Paris
Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Tags:
tests, Université d'Oxford, bébé, cerveau, chercheurs
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook