Santé
URL courte
Propagation du coronavirus en France (341)
421362
S'abonner

L’avalanche des chiffres qui s’abat sur les Français depuis le début de la pandémie de Covid-19 concernant le nombre de morts doit s’arrêter, selon le médecin et animateur de télévision Michel Cymes.

La diffusion sans cesse des chiffres de mortalité sur fond d’épidémie de coronavirus est une pratique qui crée une anxiété inutile au sein de la population, estime Michel Cymes, médecin à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris et animateur sur FRANCE 2.

Dans une tribune publiée dans le JDD, il préconise une approche médiatique plus modérée face à la propagation de la pandémie: «Il nous faut rassurer d’un côté, sensibiliser de l’autre», affirme-t-il.

«Je crois qu’il faudrait arrêter avec les taux et les chiffres de mortalité. C’est inutilement anxiogène [...]. Conséquence: une multiplication par quatre des appels au Samu depuis le début de la crise», pointe le médecin.

Dans le même temps, il juge nécessaire de «débugger les fake news» en se basant sur «une règle simple: se garder de toute intuition et rester dans la preuve».

Accusé de banaliser le coronavirus

Auparavant, M.Cymes avait déjà constaté une médiatisation selon lui excessive de la pandémie de Covid-19,  rappelant qu’il y avait «entre 8.000 et 10.000 morts de grippe par an».

«Si chaque année, on fait des dépêches à chaque fois qu'il y a un mec qui a la grippe, vous vous rendez compte!», fustigeait-il sur le plateau de l'émission Quotidien.

Ses déclarations lui ont valu de nombreuses critiques, beaucoup accusant le médecin de banaliser le coronavirus, après quoi il a reconnu avoir «probablement trop rassuré les Français».

Dossier:
Propagation du coronavirus en France (341)

Lire aussi:

L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Tags:
médias, pandémie, Michel Cymes, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook