Santé
URL courte
Propagation du coronavirus - avril 2020 (210)
10362
S'abonner

Les malades chroniques déjà traités à la chloroquine sont-ils plus résistants au Covid-19? C’est la question que se posent certains spécialistes. Un débat relancé après la parution d’une récente étude chinoise.

Des spécialistes tentent de comprendre si les malades chroniques soignés avec des traitements à base de chloroquine sont immunisés contre le Covid-19, rapporte Capital. Également connu sous le nom d’hydroxychloroquine, cette substance dont l’utilisation a été suggérée contre le Covid-19 par le professeur Didier Raoult, est généralement utilisée pour deux types de maladies chroniques en France:le lupus érythémateux et la polyarthrite rhumatoïde.

«Sur le papier, c'est un médicament aux propriétés fantastiques. Il est tout à fait possible que ceux qui le prennent au long cours bénéficient d’un effet préventif», explique au média Fabien Gysels, dermatologue habitué à traiter des malades lupiques.

Un débat loin d’être tranché

Une étude chinoise, réalisée par les médecins du Renmin Hospital de Wuhan (foyer de l’épidémie), s’est penchée sur le cas du lupus. 

Sur 80 patients atteints de cette pathologie et longtemps traités à l’hydroxychloroquine, aucun n’avait été infecté par le coronavirus, et aucun n’en présentait de symptômes classiques (toux, fièvre, etc.), rapporte encore Capital.  

Cependant, certains spécialistes nuancent ces résultats et se refusent encore à parler d’«immunité» concernant les malades déjà traités à la chloroquine.

«Selon moi, il ne peut pas y avoir d’immunité au sens scientifique. Le Plaquenil [nom d’un médicament à base d’'hydroxychloroquine, ndlr] n’est pas un vaccin. Son mécanisme n’aboutit donc pas à la création d’anticorps qui, eux seuls, peuvent préserver les patients de l’infection», explique ainsi à Capital Irène Pico, administratrice de l’Association française des polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques (AFPric).

L’hydroxychloroquine pourrait néanmoins jouer un rôle durant la phase précoce de l’infection, en gênant «la pénétration du virus dans les cellules et sa multiplication dans l’organisme» précise encore la scientifique.

Dossier:
Propagation du coronavirus - avril 2020 (210)

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
Wuhan, Didier Raoult, chloroquine (chloroquinine), Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook