Santé
URL courte
13215
S'abonner

Une jeune femme de Surrey, en Angleterre, a perdu la mémoire à long terme après un saignement de nez, selon le Sun. «Je ne pouvais même pas me souvenir de mon nom. C'était terrifiant», raconte-t-elle, indiquant qu’elle ne pouvait même plus reconnaître son petit copain.

Suite à un saignement de nez, cette habitante de Surrey, en Angleterre, âgée de 26 ans, a perdu la mémoire à long terme et ne pouvait se souvenir ni de son nom, ni de son enfance, ni de ses parents ni même de son petit copain, écrit le tabloïde britannique le Sun.

L’incident s'est produit en novembre dernier alors qu’elle se préparait pour le travail. Le saignement a duré une vingtaine de minutes. La mère de la jeune femme a appelé les secours.

«C'était terrifiant»

La victime a été transportée à l’hôpital et y est restée dix jours. Elle a été finalement diagnostiquée d’un trouble neurologique fonctionnel (TNF), lorsque les signaux entre le cerveau et le système nerveux sont interrompus.

«Je ne pouvais même pas me souvenir de mon nom. C'était terrifiant», se rappelle la jeune victime.

En outre, son discours en a été affecté et elle ne se souvenait même plus de certains gestes de base: comment écrire, tenir un couteau et une fourchette ou même comment se brosser les cheveux.

Six mois après l’incident, elle se déplace en fauteuil roulant et des spécialistes travaillent avec elle. La jeune femme ne perd pas l’espoir de restaurer sa mémoire et réapprend ce qu'elle a perdu.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Tags:
sang, mémoire, santé, Angleterre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook