Santé
URL courte
Polémique autour de l'usage de la chloroquine contre le coronavirus - avril (18)
109441
S'abonner

La chloroquine, qui se trouve depuis plusieurs semaines au cœur de débats, notamment en France, a été pointée du doigt en Belgique où, selon l’Agence des médicaments et des produits de santé, cette substance pourrait provoquer des symptômes d’hémolyse.

Les discussions font toujours rage autour de l’hydroxychloroquine en tant que médicament capable de lutter contre le nouveau coronavirus et le sujet revient sur le devant de la scène en Belgique. Ainsi, l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a alerté ce 14 avril du danger qu’elle présente. Certains patients atteints du Covid-19 qui ont été traités à la chloroquine peuvent présenter des symptômes d’une dégradation accélérée des globules rouges, ou hémolyse, a-t-elle fait savoir, citée par Le Soir. Ce médicament est notamment utilisé pour traiter le lupus et commercialisé sous le nom de Plaquenil.

Selon l’AFMPS, une personne âgée de 32 ans a présenté des signes d’hémolyse deux jours après le début du traitement, mais a reçu à temps une transfusion de globules rouges et d’acide folique. Le traitement s’est poursuivi et le patient a pu quitter l’hôpital.

Dans ce contexte, l’agence recommande de rester prudent lors d’un traitement à l’hydroxychloroquine et souligne que les signes d’hémolyse doivent être surveillés tant pendant le traitement qu’après son arrêt.

Le journal rappelle que les signes d’hémolyse sont notamment la pâleur, la fatigue, les vertiges et une éventuelle hypotension, tandis qu’une forme aiguë peut s’accompagner de frissons, de fièvre, d’épuisement et de choc.

L’étude du docteur Raoult

Le Président français s’est rendu le 9 avril à l'IHU Méditerranée Infection de Marseille pour rencontrer Didier Raoult, fervent adepte de l’utilisation de la chloroquine contre le coronavirus. Le professeur a réservé à Emmanuel Macron l'exclusivité de son étude sur les résultats de traitements administrés à 1.061 patients traités par hydroxychloroquine et azithromycine, avaient indiqué Les Échos.

La combinaison de ces substances présente «un traitement sûr et efficace pour le Covid-19», a affirmé le docteur Didier Raoult. Selon le professeur, la guérison virologique a présenté un taux de 91,7%, alors que le taux de mortalité a été de 0,5% chez les patients plus âgés.

Le favisme

C’est une maladie génétique avec un déficit d’une enzyme, la glucose-6-phosphate déhydrogénase (G-6-PD), indispensable pour la survie des globules rouges. Le plus souvent, cette maladie est asymptomatique, mais la consommation de certains aliments et médicaments peut entraîner des accidents qui font que les globules rouges éclatent, entraînant une anémie sévère, précise l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES).

En France, selon les données du ministère de la Santé, la fréquence de ce déficit n’est pas négligeable: plus de 250.000 personnes en seraient atteintes.

Dossier:
Polémique autour de l'usage de la chloroquine contre le coronavirus - avril (18)

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Un garçon de 14 ans incarcéré pour le viol d’une quadragénaire à Dunkerque
Tags:
danger, chloroquine (chloroquinine), traitement, coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook