Santé
URL courte
Études sur le coronavirus – avril (50)
9625
S'abonner

Les médecins du Centre médico-biologique fédéral russe Bournazian ont testé une nouvelle méthode de traitement du Covid-19 en plaçant des patients dans une chambre sous pression, a annoncé le directeur général adjoint du centre, Iouri Oudalov.

Une chambre d'oxygénothérapie peut aider les patients souffrant de Covid-19, a annoncé vendredi 17 avril Iouri Oudalov, directeur général adjoint pour les questions médicales du Centre médico-biologique fédéral russe Bournazian, qui teste cette méthode.

«Les auteurs de nombreuses études récemment publiées dans le monde mettent l’accent sur le fait que l'oxygénothérapie normobare a un effet positif», a indiqué M.Oudalov à la chaîne REN TV.

Cette méthode consiste à saturer le corps en oxygène à pression atmosphérique à travers un masque ou un respirateur, mais on peut aussi utiliser une chambre sous pression «qui assure une meilleure absorption [de l’oxygène, ndlr]», a noté M.Oudalov.

De la médecine du sport aux hôpitaux

Selon lui, le Centre Bournazian et le Centre russe de médecine du sport, qui ont déjà utilisé cette méthode pour soigner les athlètes des sélections olympiques de Russie, ont commencé à la tester pour les patients atteints de Covid-19 qui y sont transportés pour de courts traitements avant de retourner dans les hôpitaux.

Le traitement convient aux personnes dont l’état de santé est moyennement préoccupant, a précisé le responsable.

Dossier:
Études sur le coronavirus – avril (50)

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Endormie, elle est violée par un ouvrier venu faire des travaux chez elle dans les Yvelines
Tags:
Russie, traitement, coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook