Santé
URL courte
Études sur le coronavirus – avril (50)
61810
S'abonner

Des scientifiques taïwanais et australiens pensent avoir découvert la première mutation significative du SARS-CoV-2. Malgré ce fait, le nouveau coronavirus semble, selon eux, avoir un génome stable. Une caractéristique primordiale pour le développement d'un vaccin.

Après avoir étudié la structure génétique de 106 échantillons de l'agent causal du Covid-19 à partir d'une base de données sur les infections dans le monde, des scientifiques taïwanais et australiens auraient détecté dans les échantillons d’un patient hindou les premières preuves d'une mutation significative du virus. Les résultats de leur étude ont été publiés sur le portail bioRxiv.

Selon les chercheurs, cette mutation aurait réduit l'affinité de liaison entre le SARS-CoV-2 et les récepteurs ACE2 des cellules humaines. Ces derniers aident le virus à infecter l'organisme. La protéine spike, qui est l'une des clés d'attaque du virus, serait quant à elle restée relativement bien conservée.

«Un génome relativement stable est une bonne indication pour le développement en cours d'un médicament antiviral et d'un vaccin », espèrent-ils.

Néanmoins, d’après les scientifiques, si plus de mutations étaient identifiées cela serait très mauvais signe car le vaccin destiné à être utilisé face à la pandémie actuelle pourrait ne plus fonctionner dans le futur.

Dossier:
Études sur le coronavirus – avril (50)

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Tags:
génome, coronavirus SARS-CoV-2, mutation, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook