Santé
URL courte
96421
S'abonner

Quand près de 70 à 80% de la population de la planète sera infectée par le nouveau type de coronavirus, seulement à ce moment-là, la pandémie connaîtra un déclin, estime l’académicien russe Félix Erchov.

La pandémie de coronavirus pourrait décliner quand 70 à 80% de la population mondiale aura été infectée, a expliqué Félix Erchov, scientifique de l’Académie russe des sciences dans une interview accordée au journal Moskovski Komsomolets.

«Le virus est en train d'être propagé grâce à des personnes qui ne sont pas malades mais servent de porteurs», a-t-il souligné.

Il a indiqué que ces gens servaient de vaccin naturel et contribuaient à l'immunité collective.

«D'un côté, c'est apparemment bien, et de l'autre, très dangereux parce que ces porteurs infectent les vieux et les personnes ayant des maladies chroniques, et ces personnes ne peuvent pas résister à cette pression virale.»

Si le virus n’infecte pas la majorité de la population, un scénario défavorable pourrait provoquer une deuxième vague d'épidémie, selon le scientifique.

«En guise de conclusion, je tiens à dire que cette pandémie arrive progressivement à sa fin et que je pense que nous penserons que c’était un mauvais rêve d'ici à l'automne», a conclu Félix Erchov.

Lire aussi:

Cet homme potentiellement «dangereux» recherché par la police pour avoir enlevé ses enfants - photo
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Tags:
pandémie, santé, Covid-19, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook