Santé
URL courte
104417
S'abonner

Après avoir été contaminé au nouveau coronavirus, un pilote australien est resté en quarantaine pendant un mois, mais quelle ne fut pas sa surprise lorsque son test s’est révélé une nouvelle fois positif.

Un pilote de la compagnie australienne Qantas, Michael Crew, a passé un mois en quarantaine à Perth, en Australie-Occidentale, après avoir reçu un diagnostic positif de Covid-19 en rentrant de Londres, a relaté le journal Mercury. Il a ressenti d’abord un mal de tête et a eu de la toux, avant d’avoir 39°C de fièvre.

Il s’est alors isolé chez lui et remercie aujourd’hui le personnel du Western Australia Health et du Royal Perth Hospital qui a surveillé son état et a refait une analyse. Et bien que le diagnostic initial n'ait pas été une surprise, il a été stupéfait lorsque les tests ont montré de nouveau un résultat positif quatre semaines plus tard.

«J'étais choqué. Je pensais être guéri, mais il s'est avéré que je l'avais toujours [le coronavirus, ndlr]», a-t-il indiqué au Mercury.

Michael Crew a évoqué son idée sur sa contamination.

Une «bataille personnelle»

Ainsi, il pense avoir attrapé le nouveau coronavirus lors d’une visite dans une épicerie de Londres où il était passé pour prendre un petit-déjeuner avant de s’envoler pour Perth.

«La femme qui me servait toussait partout et sur tout ce que j'avais acheté et je me suis dit alors que je devais tout jeter», se souvient-il.

Le pilote a depuis subi de nouveaux tests dont les résultats seront connus prochainement. Il a admis que le virus avait fait des ravages physiques sur son corps et a décrit l'épreuve comme une «bataille personnelle».

«Il n'y a vraiment rien qui puisse vous aider médicalement. Votre corps peut combattre ou non», a-t-il encore relevé.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
quarantaine, pilote, Covid-19, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook