Santé
URL courte
Études sur le coronavirus – avril (50)
42512
S'abonner

Un laboratoire chinois a annoncé que son vaccin expérimental avait pour la première fois permis de «largement protéger» des singes contre le nouveau coronavirus.

Un vaccin expérimental développé par un laboratoire chinois a pour la première fois «largement protégé» des singes contre le nouveau coronavirus, rapporte l'AFP.

Le vaccin, qui utilise des agents pathogènes inertes du virus à l'origine de la maladie Covid-19, a été administré à huit macaques rhésus, qui ont ensuite été artificiellement contaminés trois semaines plus tard, selon la recherche publiée par le géant pharmaceutique Sinovac Biotech.

«Les quatre macaques qui ont reçu le vaccin à haute dose n'avaient aucune trace détectable du virus dans les poumons sept jours après leur contamination», assure le laboratoire.

Quatre autres singes, à qui le vaccin a été administré à moins forte dose, présentaient une hausse de leur charge virale dans l'organisme mais parvenaient néanmoins à résister à la maladie.

Les résultats à valider

Ces résultats doivent encore faire l'objet d'une revue par les pairs avant d'être validés par la communauté scientifique, précise l'agence.

Sinovac a entamé des essais cliniques du même vaccin chez l'homme depuis le 16 avril. Interrogé par l'AFP, le laboratoire s'est refusé à tout commentaire à ce sujet.

Les groupes pharmaceutiques et les laboratoires de recherche à travers le monde se sont lancés dans une course contre la montre pour développer traitements et vaccins contre le Covid-19, qui a fait plus de 190.000 morts avec près de 2,7 millions de personnes contaminées. Le délai estimé pour un vaccin est de 12 à 18 mois minimum.

Dossier:
Études sur le coronavirus – avril (50)

Lire aussi:

Alexandre Benalla hospitalisé à Paris
Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés – images
Nagui accusé d’être le responsable des mutilations de chevaux
Tags:
vaccin, Covid-19, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook