Santé
URL courte
Études sur le coronavirus – mai (43)
142126
S'abonner

Alors qu’il a déjà été découvert dans la salive, l’urine et les selles, le coronavirus a été détecté par des chercheurs chinois dans du sperme. Toutefois, les auteurs de l’étude ne se précipitent pas de tirer des conclusions hâtives.

Une équipe de chercheurs chinois a constaté que le sperme de plusieurs personnes ayant contracté le Covid-19 était positif au virus, y compris chez des patients en rémission, écrit l’AFP, se référant à une étude publiée jeudi par la revue scientifique Journal of the American Medical Association.

L'étude a été réalisée par ces chercheurs de Pékin sur 38 hommes passés par l'hôpital de Shangqiu, dans la province du Henan.

Six de ces patients ont vu leur sperme testé positif, soit 16%, dont deux qui avaient passé la phase aiguë de la maladie et étaient considérés comme en rémission.

Les auteurs soulignent que la portée de l'étude est «limitée par la faible taille de l'échantillon» du virus dans le sperme et les conditions de sa transmission.

Le Covid-19 est connu pour se transmettre par des gouttelettes de secrétions projetées par la personne atteinte. Des traces du virus ont déjà été détectées dans la salive, l'urine et les selles.

Dossier:
Études sur le coronavirus – mai (43)

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
étude, santé, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook