Santé
URL courte
Études sur le coronavirus – mai (45)
61110
S'abonner

Alors que les spécialistes découvrent de nouveaux symptômes du Covid-19, une étude de chercheurs italiens, publiée dans Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism a révélé que le coronavirus pourrait entraîner des complications sous forme de thyroïdite subaiguë.

L'infection par le virus SRAS-CoV-2 peut entraîner une inflammation de la glande thyroïde, indique l’étude des spécialistes italiens publiée le 21 mai dans Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, revue scientifique américaine spécialisée en biologie dans le domaine du métabolisme. L’étude fait l’objet d’un premier cas d’une thyroïdite subaiguë, découvert chez une jeune femme de 18 ans, qui a développé une forme bénigne de la maladie. 

«Nous rapportons le premier cas de SAT (thyroïdite subaiguë) après une infection par le SRAS-CoV-2. Nous alertons les cliniciens sur les manifestations cliniques supplémentaires et non déclarées associées au Covid-19», est-il indiqué dans l’étude.

La jeune femme, dont le cas a été examiné dans le cadre de l’étude, a été contaminée par le nouveau coronavirus par son père. Après un contact avec le malade, elle avait des symptômes modérés: le nez qui coule et une toux, donc quatre jours lui ont suffi pour se rétablir complètement, indiquent les médecins. Les deux tests qu’elle a effectués pour dépister le Covid-19 ont montré un résultat négatif.

Fièvre, douleurs au cou et glande thyroïde hypertrophiée

Cependant, après quelques jours, la femme a développé d’autres symptômes. En particulier, elle avait de la fièvre, des douleurs au cou, ainsi qu’un rythme cardiaque rapide et une glande thyroïde douloureuse et hypertrophiée, ce qui a été établi lors d’un examen médical. 

Alors qu’il y a seulement un mois, sa fonction thyroïdienne était normale, cette fois-ci le niveau d'hormones thyroïdiennes T4 et T3 avait augmenté, tout comme les marqueurs de l'inflammation et le nombre de leucocytes dans le sang. Ainsi, une thyroïdite subaiguë a été diagnostiquée chez elle. «En raison de l'association chronologique, le SRAS-CoV-2 peut être considéré comme responsable de l'apparition de la SAT», conclut l’étude.

Dossier:
Études sur le coronavirus – mai (45)

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
Tags:
inflammation, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook