Santé
URL courte
0 14
S'abonner

Née avec une bouche et une langue supplémentaires, cette petite fille a été opérée par des chirurgiens américains qui ont décrit cette malformation et les résultats de leur intervention dans une étude.

Des spécialistes en chirurgie maxillo-faciale de Caroline du Sud ont opéré une petite fille de six mois née avec deux bouches et deux langues, indique une étudeé publiée dans la revue BMJ Case Reports.

Il s’agit d’une diprosopie ou duplication cranofaciale, une maladie congénitale extrêmement rare qui se manifeste par la duplication complète ou partielle de parties du visage sur la tête.

Les premiers signes en ont été constatés alors que l'enfant n'était pas encore né. Une échographie au troisième trimestre de la grossesse a révélé chez le fœtus une masse anormale du côté droit de la mâchoire. Les experts ont suggéré alors qu'il s'agissait d'un kyste congénital, d'un tératome ou d'une dysplosie fibreuse.

L'examen du bébé après la naissance a montré qu’il présentait une deuxième bouche grande d’environ d’un centimètre avec une mâchoire miniature, des dents et une langue rudimentaire qui répétait les mouvements de l’organe principal.

Les chirurgiens ont réussi à retirer la deuxième bouche et, six mois après l’opération, ont constaté que les sutures avaient bien cicatrisé et que la petite fille n'avait pas de difficulté à s'alimenter. Toutefois, elle ne pouvait pas abaisser le coin droit de sa bouche. Cela pourrait être dû à la lésion d’un muscle ou d’un nerf situé dans la zone de la deuxième bouche.

L’étude note que, depuis le début du XXe siècle, environ 35 cas de diprosopie ont été mentionnés dans la littérature médicale. Cette malformation est plus fréquente chez les femmes.

Lire aussi:

Projectiles, véhicules incendiés, gaz lacrymogène: la manifestation contre la loi Sécurité globale dégénère à Paris
Ne pas consommer cet aliment engendrerait diverses maladies graves, dont le cancer
L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Avions cloués au sol, navires à quai: malgré des crédits en hausse, l’armée française démunie
Tags:
malformations congénitales, langue, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook