Santé
URL courte
5286
S'abonner

Tandis que le Centre national russe de recherche en virologie et biotechnologie Vector est en train d’élaborer plusieurs vaccins candidats contre le nouveau coronavirus, son directeur général a expliqué que l’un des vaccins pourrait être introduit par le nez contrairement aux autres qui seraient administrés par injection.

Selon le directeur général du Centre national russe de recherche en virologie et biotechnologie Vector, Rinat Maksioutov, l’un des vaccins candidats qui vise à lutter contre le coronavirus peut être introduit par le nez.

«Les vaccins diffèrent non seulement par leur fonctionnement, mais aussi par leur mode et leur système d’immunisation. Ainsi, l'un de nos médicaments ne suit pas le schéma classique d'injection intramusculaire, son schéma d'injection est nasal, c'est-à-dire qu'il est juste mis dans le nez par gouttes», a-t-il déclaré dans le documentaire de Nailya Asker-zade «Un virus dangereux. Le vaccin» diffusé sur la chaîne de la télévision Rossiya 1.

Selon lui, Vector prévoit de commencer les essais cliniques fin juin ou début juillet et de les achever en septembre. Les animaux sur lesquels le vaccin candidat a été testé vont bien et aucune réaction indésirable n'a été observée, est-il indiqué.

Les premiers échantillons de vaccins

S'exprimant le jour même sur la pandémie, le ministre russe de la Santé, Mikhaïl Mourachko, a exprimé l'espoir que les premiers échantillons de vaccin contre le coronavirus pour les professionnels de la santé seraient disponibles en août ou septembre 2020.

«J'espère que pour le personnel médical les premiers échantillons seront probablement disponibles entre août et septembre. Nous verrons aussi dans une pratique plus large, comment il [le vaccin, ndlr] se montre, et nous travaillerons avec vous par la suite dans le domaine de la pharmacovigilance», a déclaré Mikhaïl Mourachko lors d'une réunion avec des médecins bénévoles.

Des prototypes et des tests précédents

Auparavant, la porte-parole de l’OMS Melita Vuknovic a fait savoir que la Russie avait proposé huit vaccins candidats.
En outre, il avait été annoncé plus tôt que le laboratoire gouvernemental russe Vector avait développé six prototypes de vaccin contre le coronavirus, dont deux passaient des essais sur des primates.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Tags:
Covid-19, Russie, vaccin, laboratoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook