Santé
URL courte
8427
S'abonner

Le fait d’avoir les extrémités froides pourrait être le signe avant-coureur de l’affaiblissement de l’immunité, car le corps cherche à ravitailler en sang en premier lieu les organes vitaux, a déclaré un médecin russe.

Des mains et des pieds froids constituent l’un des premiers signes d’une immunité affaiblie, a déclaré à la chaîne de télévision russe Rossiya 1 le médecin Svetlana Trofimova.

«Une altération de la circulation sanguine apparaît au début de différentes maladies infectieuses. La raison en est la redistribution des flux pour que le sang commence à affluer avant tout vers les organes vitaux», a-t-elle expliqué.

Svetlana Trofimova a ajouté que les infections provoquées par des virus ou des bactéries pouvaient également commencer par une conjonctivite ou simplement par des rougeurs ou la sécheresse des yeux.

L’apparition d’une apathie et d’une certaine faiblesse ont été cités au cours de l’émission comme des signes d’affaiblissement de l’immunité.

Notre seule arme

La question de l’immunité est revenue avec force sur le devant de la scène en raison de l’épidémie de Covid-19. Un autre médecin russe a récemment indiqué que la peur d’être infecté et le stress affaiblissent l’immunité et favorisent la contamination par le nouveau coronavirus.

Or, pendant que les scientifiques travaillent à l’élaboration d'un vaccin contre le Covid-19, on ne peut compter que sur notre propre immunité, a-t-il souligné.

Entre temps, les scientifiques de l'École Bloomberg de l'université Johns-Hopkins ont déclaré à la mi-mai l’impossibilité de toute immunité collective contre le nouveau coronavirus d’ici la fin de l’année.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Tags:
médecine, bactérie, virus, immunité, mains
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook