Santé
URL courte
8264
S'abonner

Selon un scientifique russe, c’est la répression du système de coagulation sanguine qui pourrait sauver des vies et éviter la ventilation artificielle aux patients souffrant de formes graves de Covid-19, rapporte la radio russe Govorit Moskva.

La répression de l’hyperactivité du système de coagulation sanguine, dont le fonctionnement amène à la formation de trombes, pourrait sauver des vies en cas d'infection grave par le coronavirus, selon le directeur de recherche du Centre de problèmes théoriques de pharmacologie de l’Académie russe des Sciences, Fazoil Ataullakhanov, qui a donné une interview à la radio russe Govorit Moskva.

Selon le scientifique, avec ses collègues, ils testent actuellement leur méthode de traitement dans 12 cliniques de Moscou.

Toutefois, il a tenu à souligner que le niveau auquel se trouve l'étude de ces processus en Russie reste très faible.

Fazoil Ataullakhanov a expliqué que le coagulogramme utilisé dans les hôpitaux est un moyen extrêmement archaïque d'évaluer l'état de la coagulation sanguine, et toutes ses méthodes sont insensibles lorsqu'il s'agit d'hypercoagulation, ce qui signifie que le sang est plus susceptible de former une trombe.

Selon lui, les statistiques montrent que les vaisseaux des personnes mortes des suites du Covid-19 ont été bouchés par des trombes. La prévention de ce processus permettrait de ne pas être placé sous ventilation artificielle, a précisé le scientifique.

En guise de conclusion, il a estimé qu’au stade de la maladie où la personne est hospitalisée à cause du Covid-19, entre 10 % et 15 % des patients décèdent, ce qui est, d’après lui, un chiffre très élevé.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Des zones «écarlates» et «super-rouges» délimitées sur une nouvelle carte de France
Tags:
laboratoire, Russie, science
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook