Santé
URL courte
3153
S'abonner

Alors que les poumons d’une personne atteinte du Covid-19 reçoivent un «premier et rude coup», les autres organes du corps sont aussi touchés, rappelle un médecin russe qui explique la négligence de ce fait par un manque des études de tous les organes des personnes décédées des suites de la maladie, relate le média russe Moskovski Komsomolets.

Le médecin russe Vasiliy Kupreitchouk a décrit les effets de l'infection du coronavirus sur tous les organes humains dans une interview accordée au média russe Moskovski Komsomolets.

Selon lui, la maladie est une symbiose des troubles de la coagulation du sang et de la réponse de l’immunité de l'organisme à l'inflammation, et ce processus ne peut se produire isolément, les changements affectent l'ensemble du corps.

«Je comprends cette maladie comme une sorte de symbiose des troubles de la coagulation sanguine et de la réaction de l’immunité de notre corps en réponse à l'inflammation. Étant donné que ces deux processus ne peuvent pas avoir lieu isolément dans un seul organe, nous ne voyons pas que des changements dans les poumons.»

Les organes des personnes décédées peu étudiés

D’après lui, ces révélations de changements concernant les différents organes s'expliquent aussi par le fait que le corps d’un patient mort des suites de Covid-19 n'a pas été entièrement étudié dans tous les pays.

«En Chine, seuls les poumons ont été étudiés. En Autriche, il a été réalisé une étude presque complète qui a décrit les changements dans de nombreux organes. Et c'est logique pour moi», a-t-il précisé.

Il explique que les poumons d’une personne malade reçoivent un «premier et rude coup», car il s’agit de la continuation des voies respiratoires supérieures et ils possèdent de nombreux récepteurs auxquels le virus peut s’attacher.

Lire aussi:

Une jeune enlevée et dépouillée par quatre autres femmes à Saint-Étienne
Un drôle de cluster d'une cinquantaine de Chinois positifs au Covid-19 à Roissy
Invité à se rendre en Israël, le roi Mohammed VI aurait posé deux conditions à Netanyahou pour accepter
«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Tags:
médecine, santé, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook