Santé
URL courte
9526
S'abonner

Alors qu'une vingtaine de quartiers résidentiels ont été placés en quarantaine à Pékin suite à une flambée de cas sur le marché de Xinfadi le 13 juin, l’OMS annonce être en contact étroit avec des scientifiques chinois qui examinent le nouveau virus pour établir ses origines et suggère qu’il aurait pu y être amené par l’Homme.

Détecté sur le marché de Xinfadi à Pékin samedi 13 juin, le nouveau coronavirus aurait pu y être amené par l'Homme, mais les résultats d'une étude sur son origine de scientifiques chinois sont encore attendus, a déclaré la représentante de l'Organisation mondiale de la santé en Russie Melita Vujnovic.

«Il y a une coopération très proche entre les autorités chinoises et l'Organisation mondiale de la santé. Nous attendons des résultats. En ce qui concerne ces virus détectés, nous ne le savons pas encore, mais il est peut-être aussi venu de l'Homme parce que c'est un virus qui est en transmission. Mais nous attendons les résultats des scientifiques chinois qui devraient montrer de quoi il s’agit», a-t-elle déclaré à la chaîne de télévision Rossiya 24.

La Chine va-t-elle vers une nouvelle vague d’épidémie?

Le plus grand marché de gros de Xinfadi à Pékin, dans le district de Fengtai, a été temporairement fermé samedi 13 juin après que l'enquête épidémiologique a révélé le coronavirus sur une planche à découper du saumon importé.

Les autorités locales, qui craignent une nouvelle vague d'épidémie, prévoient de tester plus de 10.000 personnes travaillant ou étant allés dans le marché de Xinfadi.

En outre, lundi 15 juin la mairie a annoncé que 10 quartiers résidentiels supplémentaires avaient été placés en quarantaine à Pékin.

Selon les dernières données de l'OMS, plus de 100 cas de contamination ont été confirmés dans la capitale chinoise depuis la réapparition du Covid-19 dans la ville.

Lire aussi:

L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Tags:
Covid-19, Chine, Pékin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook