Santé
URL courte
14163
S'abonner

Face à la pandémie actuelle, le gargarisme peut être efficace pour lutter contre les infections des voies respiratoires supérieures, indiquent des chercheurs taiwanais. Ainsi, ils estiment que cela peut réduire la charge virale dans la gorge et améliorer l'évolution de la maladie.

Le gargarisme peut avoir des effets bénéfiques contre la pandémie du nouveau coronavirus, indiquent Chialing Tsai et Pei-Chang Wu, chercheurs du Collège universitaire de médecine de Chang Gung à Taiwan dans leur lettre à l’éditeur publiée le 3 juin sur le site ScienceDirect.

Selon eux, bien que le gargarisme n'élimine pas l'infection au coronavirus SARS-CoV-2, il peut réduire la charge virale dans la gorge et améliorer l'évolution de la maladie.

Ils indiquent que se gargariser avec de l'eau salée ou du robinet peut être bénéfique à la fois pour les individus à haut risque tels que les professionnels de la santé et pour la population en général pendant la pandémie actuelle.

Leurs hypothèses ont été étayées par des études récentes menées par des chercheurs hongkongais et allemands qui montrent que le virus est le plus actif dans la gorge pendant les premiers jours de l'infection par le SARS-CoV-2.

De nouvelles mesures préventives nécessaires

En outre, les chercheurs taïwanais estiment que bien que les mesures de protection les plus importantes prises pendant la pandémie actuelle soient toujours le port de masque, le lavage fréquent des mains et la distanciation social, de nouvelles mesures préventives sont nécessaires pour réduire l'incidence ou au moins la gravité du Covid-19.

«Réduire la quantité de virus dans les tissus corporels au stade initial de l'infection pourrait influencer positivement l'évolution de la maladie», indiquent-t-ils avant d’ajouter: «Ainsi, le gargarisme, une ancienne méthode thérapeutique, pourrait être potentiellement utile pour contrôler la pandémie de Covid-19».

Une étude japonaise le prouve

Ces conclusions se fondent sur une autre étude récente menée au Japon qui prouve que le gargarisme à l’eau salé et à l’eau du robinet trois fois par jour réduisait l'incidence des infections des voies respiratoires supérieures (IVRS) de 36%.

Les auteurs notent que les mécanismes potentiels sous-jacents de ces avantages observés avec le gargarisme peuvent impliquer une excrétion virale et une désactivation du virus. Ils considèrent également que la concentration de chlore dans l'eau du robinet est suffisante pour désactiver les virus.

«Il a été démontré que les ions chlorure dans une solution saline hypertonique inhibent la réplication du virus et sont utilisés par les cellules pour produire de l'acide hypochloreux pour exercer des effets antiviraux», écrit l'équipe.

Les chercheurs soulignent qu'étant donné que se gargariser avec de l'eau du robinet ou une solution saline est presque gratuit, les avantages sociaux et économiques relatifs en termes de réduction de l’incidence des IVRS pourraient être énormes.

Lire aussi:

L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Pour Macron, «le pic de la seconde vague est passé», une «nouvelle étape» s'annonce
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Tags:
Taiwan, maladies, pandémie, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook