Santé
URL courte
5196
S'abonner

Grâce à une opération peu sophistiquée, un chercheur australien a forcé des moustiques à boire son propre sang jusqu’à la rupture de leur abdomen.

Un chercheur de Melbourne, en Australie, a filmé des moustiques femelles en train de se nourrir de son sang jusqu’à ce que leur abdomen éclate.

Le Dr Perran Stott-Ross a en effet mené une expérience afin de tester l’hypothèse selon laquelle l’ingestion de sang chez les moustiques était régulée par des «récepteurs d’étirement» les empêchant de s’abreuver jusqu’à la mort.

Le scientifique australien a d’abord immobilisé les insectes en les mettant au réfrigérateur et écrasé leurs récepteurs à l’aide d’une pince. Le lendemain, il a laissé les moustiques se nourrir sur son bras.

Avidité incontrôlée

Le chercheur a ainsi pu constater que les moustiques buvaient jusqu’à devenir incapables même de marcher, tandis que certains se gorgeaient tellement de sang qu’ils finissaient par éclater. Pire, quelques insectes ont continué à se nourrir longtemps après la rupture de leur abdomen.

Le Dr Perran Stott-Ross explique que ses recherches portent sur les moyens de contrôler les insectes nuisibles et les vecteurs de maladies. Or, il admet qu’opérer des moustiques individuellement n’est pas un moyen efficace de contrôler leur population ou de réduire l’incidence des maladies qu’ils transmettent.

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Un maire français frappé au visage et attaqué avec un feu d’artifice
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Tags:
Australie, moustiques, sang
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook