Santé
URL courte
1385
S'abonner

Avec l’arrivée des beaux jours, les vacanciers prennent d’assaut les plages et négligent souvent les gestes barrières. Est-il dangereux de faire bronzette au bord de l’eau? Est-il nécessaire de garder ses distances avec les autres? Faut-il faire confiance au soleil qui aurait la capacité de tuer le virus? Un expert russe répond.

La probabilité d’attraper le nouveau coronavirus sur la plage est extrêmement réduite par temps ensoleillé. Cela ne signifie pour autant pas qu’il faut être moins vigilant pendant les vacances, prévient le virologue russe Vladimir Oberemok de l’université Vernadski de Crimée.

«Le rayonnement ultraviolet du soleil, qui recèle une haute énergie en été, tue les particules virales. Si sur la plage une personne contaminée ne se trouve pas tout près et qu’elle n’entre pas en contact avec vous, les chances de tomber malade sont extrêmement réduites», affirme-t-il.

Vladimir Oberemok explique que les rayons ultraviolets détruisent rapidement les particules virales.

«Ce n’est pas instantané, mais plusieurs dizaines de secondes suffisent pour détruire le virus par voie naturelle. Toutefois, en cas de ciel couvert, ce moyen de lutter contre le coronavirus n’est plus aussi efficace. Par conséquent, oublier toute prudence et négliger les mesures de prévention ne sont pas la meilleure attitude à adopter», souligne-t-il.

En cas du moindre symptôme d’indisposition, il est important de faire un test pour, en cas de confirmation d’une contamination au coronavirus, entamer un traitement le plus tôt possible.

Une deuxième vague inévitable?

Le virus pourrait circuler avec moins d’efficacité en été à cause de l’influence du soleil et ainsi prendre un caractère saisonnier, avait précédemment déclaré Mikhaïl Chtchelkanov, chef de laboratoire à l’université fédérale d'Extrême-Orient.

Un infectiologue japonais estime pour sa part qu’une seconde vague de Covid-19 a 90% de probabilité de se déclencher. Qui plus est, selon Akihiro Sato, le virus pourrait muter et devenir plus meurtrier. Il estime que cette deuxième vague arrivera «très probablement» en automne ou en hiver, «mais il se pourrait bien» qu’elle vienne plus tôt, «en juillet ou en août».

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Tags:
contamination, plage, coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook