Santé
URL courte
7281
S'abonner

La conclusion de chercheurs italiens qui ont établi que les rayons solaires aident à lutter contre le Covid-19 n’est pas si surprenante puisque la majorité des virus est sensible au rayonnement UV. Mais le mérite de cette étude est la preuve que le coronavirus n’est pas super-persistant, constate un virologue russe.

Des chercheurs italiens ont établi que le rayonnement ultraviolet était très efficace contre le coronavirus. Une conclusion évidente pour le virologue russe Vladimir Oberemok de l’université Vernadski de Crimée.

«Les ondes électromagnétiques du rayonnement ultraviolet ont une haute énergie et présentent un danger pour la plupart des micro-organismes pathogènes qui se trouvent dans l’air. Les lampes à rayons UV sont d’ores et déjà utilisées par les établissements médicaux pour la stérilisation. L’étude ne nos collègues italiens est intéressante. Mais du point de vue de la science, elle ne comporte rien de foncièrement nouveau. Les conclusions obtenues sont évidentes», souligne-t-il.

Le grand mérite de cette étude est la preuve que le Covid-19 n’est pas un virus super-persistant, ajoute Vladimir Oberemok.

«Le Covid-19 est sensible aux ultraviolets comme la majorité d’autres virus. Il n’y a rien de surnaturel», constate-t-il.

L’étude menée par des biologistes et des physiciens a été conduite par Mario Clerici, professeur d'immunologie à l'université de Milan.

L’étude

Les chercheurs voulaient notamment préciser l'intensité des rayons UV pour tuer le coronavirus. Ils ont placé le virus SARS-CoV-2 dans des gouttelettes d’eau pour reproduire l’effet qui survient quand une personne contaminée tousse ou éternue. Ils ont axé leur étude sur trois concentrations différentes du coronavirus. La plus basse était conforme à la situation où une personne infectée se trouve dans une pièce, la suivante retraçait la situation d’un malade d’une forme grave du Covid-19, alors que la troisième était très élevée et dépassait tout ce qui existait dans la vie réelle.

Après avoir soumis les trois échantillons au rayonnement, ils ont constaté que même à petites doses, les ultraviolets rendaient en quelques secondes le virus inactif.

«Le résultat était toujours le même: une dose minimale de rayons UV détruisait en quelques secondes le coronavirus dans les gouttelettes presque à 100%. Qu’est-ce que cela signifie? Que les rayons du soleil qui pénètrent en été dans l’atmosphère de la Terre sont capables de tuer presque entièrement le virus dans les gouttes de salive qui sont éjectées quand une personne contaminée parle ou tousse», conclut Mario Clerici dans une interview à Sputnik.

Lire aussi:

Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Des dizaines de manifestants pro-Turcs défilent à Dijon en criant «Allahu Akbar» – vidéos
Tags:
étude, rayonnement ultraviolet, coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook