Santé
URL courte
2710225
S'abonner

Des pathologistes américains ont révélé que le Covid-19 provoquait la mort cellulaire de certaines parties du muscle cardiaque. Ce qui remet en question la version selon laquelle les formes sévères causées par le virus sont accompagnées d'une myocardite typique, selon les médecins. Cette conclusion a été faite après l’autopsie de 22 patients.

Des pathologistes de la clinique américaine LSU Health de la Nouvelle-Orléans ont découvert que le coronavirus ne causait probablement pas une lésion du muscle cardiaque liée à la myocardite, comme ils le pensaient auparavant, mais un modèle unique de mort cellulaire dans certaines parties, a déclaré le docteur en médecine Richard Vander Heide, cité par le portail EurekAlert.

Les médecins ont procédé à l’autopsie de 22 patients, décédés du coronavirus, de 44 à 79 ans. La plupart avaient une pression artérielle élevée, la moitié avaient un diabète de type 2 et une autre partie d'entre eux souffraient d'obésité. Les résultats de cette étude ont été publiés le 21 juillet dans la revue Circulation.

Selon M.Heide, les médecins ont identifié des changements grossiers et microscopiques qui remettaient en question la version selon laquelle les formes sévères causées par le coronavirus sont accompagnées d'une myocardite typique.

D’après la source, les pathologistes ont découvert que le SRAS-CoV-2, contrairement au SRAS, n'était pas présent dans les cellules. La docteur en médecine Sharon Fox a également souligné que la lésion alvéolaire diffuse avec une hypertrophie du ventricule droit pourraient indiquer une forte charge cardiaque.

Les versions probables des causes

En outre, M.Heide a indiqué que des dommages endothéliaux causés par les cytokines ne pouvaient pas être exclus. L'effet de la «tempête de cytokines» (réaction excessive sévère des cellules du système immunitaire luttant contre l'infection) peut également jouer un rôle important, a ajouté le médecin.

Il a souligné que le mécanisme de lésion cardiaque par le Covid-19 était inconnu, mais les données obtenues aideront à mieux comprendre l'évolution de la maladie et à prescrire le traitement nécessaire en temps opportun.

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Tags:
changements, étude, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook