Santé
URL courte
3172
S'abonner

Un médecin spécialiste des maladies infectieuses a expliqué les conséquences dangereuses de l'herpès, qui vont jusqu’à la perte de la vue et la surdité.

Rappelant que 90 à 95% des personnes dans le monde sont atteintes de ce virus, le médecin spécialiste des maladies infectieuses Ilya Akinfiev a expliqué à Vetchernyaya Moskva les conséquences dangereuses de l'herpès.

Selon lui, l'herpès est une maladie qui témoigne de problèmes immunitaires.

M.Akinfiev a noté que l'apparition de l'herpès jusqu'à deux fois par an peut être considérée comme la norme, mais une fois plus souvent est déjà un indicateur de problèmes immunitaires. Dans ce cas, il faut nécessairement consulter un spécialiste.

L'herpès, a averti le médecin, peut affecter non seulement les muqueuses, mais également les fibres nerveuses.

De lourdes conséquences

«Si on ne traite pas l'herpès, lorsqu’il se manifeste massivement et qu’on ne cherche pas d'aide médicale, cela peut causer une inflammation des nerfs. Par exemple, le nerf trijumeau facial peut être affecté. Cette complication donne des maux de tête sévères, des maux de dents aigus, des douleurs dans l'oreille. L'inflammation de ce nerf peut conduire à être défiguré», a-t-il expliqué.

De plus, la personne qui ne traite pas la maladie peut devenir sourde et perdre la vue, a averti M.Akinfiev.

Le spécialiste a noté qu'il est possible d'éviter une exacerbation de la maladie en respectant certaines règles. Ainsi, il faut utiliser du rouge à lèvres hydratant hygiénique, manger des fruits et légumes de saison, s’assurer de faire le plein de vitamines, dormir suffisamment et suivre un bon régime alimentaire.

 

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Tags:
conséquences, Russie, lutte contre les infections
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook