Santé
URL courte
569
S'abonner

Depuis le début de l’année, au moins 60 personnes ont été infectées et sept ont été tuées en Chine par le STFS. Bien que la communauté scientifique n'ait pas encore une image complète du virus, le professeur Vladislav Mitrokhine dans un entretien avec URA.RU a estimé qu’il est pourtant moins dangereux que la combinaison du Covid-19 et de la grippe.

Le virus STFS détecté en Chine est moins dangereux que le mélange du coronavirus et de la grippe, a déclaré dans une interview à URA.RU Vladislav Mitrokhine, professeur à la faculté de médecine de l'Université d'État de Novossibirsk.

«Pour l’instant, on en sait peu sur ce nouveau virus, seulement qu'il est caractérisé, contrairement au coronavirus, par une manifestation gastro-intestinale. Mais ce qui est le plus dangereux, c’est la combinaison du coronavirus et de la grippe, si on en est infecté simultanément», estime le professeur.

Comme l’a indiqué M.Mitrokhine, la communauté scientifique n'a pas encore une image complète pour comprendre s'il faut s'inquiéter.

«Il semble que ce soit quelque chose de local et que cela ne se propagera pas comme le coronavirus», a conclu l’expert.

Syndrome de fièvre sévère avec thrombocytopénie

Un virus mortel est réapparu en Chine, infectant au moins 60 personnes et en tuant sept depuis le début de l'année en cours. Le STFS n’est pas un virus inconnu des scientifiques. Sa découverte remonte en effet à 2009, et la Chine a réussi à isoler son agent pathogène en 2011.

Si l’infection se contracte par une piqûre de tique, certains spécialistes mettent en garde contre une possible propagation d’individu à individu. Ainsi Sheng Jifang, médecin de l’université du Zhejiang, a déclaré au Global Times que la possibilité d’une transmission interhumaine ne pouvait être exclue. Il précise que l’infection pourrait alors se faire par voie respiratoire, ou bien par le sang et les blessures.

Le taux de mortalité du virus s’élève de 1 à 5% et les personnes âgées sont les plus exposées. Les premiers symptômes sont de la fatigue, de la fièvre et de possibles éruptions cutanées, affirme encore Sheng Jifang.

Les formes graves de la maladie peuvent influer sur le taux de globules blancs, de plaquettes sanguines et causer des dysfonctionnements multi-organiques. Il n'existe aucun vaccin ou médicament connu pouvant cibler le virus, précise le scientifique.

Lire aussi:

Marseille: manifestation contre les nouvelles mesures sanitaires - vidéo
Crise du Covid: «leur stratégie de déni ne fait que renforcer la défiance des Français à l’égard des politiques»
Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
Tags:
Covid-19, virus, Chine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook