Santé
URL courte
Par
7272
S'abonner

Après avoir testé sur des animaux un vaccin contre le nouveau coronavirus, le Centre national russe de recherche en virologie et biotechnologie Vektor est passé aux essais cliniques sur l’Homme. Selon la chef de Rospotrebnadzor, tous les volontaires déjà vaccinés se portent bien et «il n'y a pas la moindre rougeur à l’endroit de l'injection».

Le Centre national russe de recherche en virologie et biotechnologie Vektor est passé aux tests de phase 2 d'un vaccin contre le coronavirus, à savoir, aux essais cliniques sur l'Homme, a déclaré la chef de Rospotrebnadzor (Service fédéral de surveillance de la protection des droits des consommateurs et du bien-être humain), Anna Popova.

«Tous les volontaires qui ont été sélectionnés spécialement se portent bien. Ceux qui ont déjà été vaccinés ne sentent absolument aucun effet indésirable. Il n'y a pas la moindre rougeur à l’endroit de l'injection. La température est absolument normale pour tous», a-t-elle déclaré.

Répondant à une question sur lequel sera le meilleur vaccin, celui du centre Vektor ou celui du Centre Gamaleïa, Anna Popova a expliqué qu'il était important pour chaque pays d'avoir plusieurs options.

Développement de vaccins en Russie

Le Centre national russe de recherche en virologie et biotechnologie Vektor avait lancé le 27 juillet les essais cliniques de son vaccin. Au moins 300 bénévoles âgés de 18 à 60 ans, dont 60 employés de Vektor, y ont pris part.

Parallèlement, un vaccin élaboré par le ministère russe de la Défense et le Centre de recherches en épidémiologie et microbiologie Gamaleïa a été enregistré le 11 août 2020 sous le nom de «Spoutnik V». Les premiers lots seront réservés aux soignants, alors que la vaccination massive prévoit l’administration de la molécule à tous ceux qui le souhaitent.

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Cette phrase de Valérie Pécresse sur la Seine-Saint-Denis provoque une polémique
Tags:
tests, Rospotrebnadzor, vaccin, Covid-19, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook