Santé
URL courte
3724139
S'abonner

Sur fond de pandémie de Covid-19, le fondateur de Microsoft a exhorté la communauté internationale à ne pas oublier la menace du paludisme qui pèse sur le continent africain.

La surcharge du système de santé mondial due à la pandémie du nouveau coronavirus a compliqué la lutte contre le paludisme, a écrit le père fondateur de Microsoft Bill Gates sur son blog.

Il a souligné que les moustiques vecteurs du paludisme «ne respectaient pas la distanciation physique et ne portaient pas de masques».

«Quand l’épidémie d’Ebola a éclaté en Afrique de l’Ouest en 2014, les maladies endémiques, telles que le paludisme, la tuberculose et le sida, ont fait bien plus de morts qu’Ebola, l’épidémie ayant détruit les systèmes sanitaires locaux», a rappelé M.Gates.

«Pas de choix»

Selon lui, plusieurs pays africains connaissent aujourd’hui des perturbations de livraisons de moustiquaires antipaludiques, de médicaments et tests rapides, ce qui risque de provoquer la répétition du scénario de 2000, lorsque 764.000 personnes sont mortes du paludisme dans la région.

«Il n’y a pas de choix entre sauver les gens du Covid-19 ou du paludisme. Le monde doit permettre aux pays concernés de faire les deux», a conclu M.Gates.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
Ebola, Microsoft, Afrique, Covid-19, paludisme, Bill Gates
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook