Santé
URL courte
5407
S'abonner

Une équipe de chercheurs canadiens a remarqué un effet inhabituel de deux médicaments pour chats, permettant de les utiliser pour traiter le Covid-19 chez les humains, selon un article publié par la revue Nature Communications.

L’inhibiteur de protéase à base de dipeptide, GC376, et son analogue, GC373, deux médicaments utilisés depuis quelques années pour traiter la péritonite virale féline, peuvent servir à combattre le coronavirus SRAS-CoV-2 chez l’Homme, d’après les résultats d’une étude canadienne publiés dans la revue Nature Communications.

Les auteurs de l’étude, de l’université de l’Alberta, ont supposé que ces médicaments pour chats pourraient être efficaces contre la maladie à coronavirus Covid-19 puisque la péritonite virale féline est aussi provoquée par un coronavirus qui, après mutation, s’attaque à d’autres organes vitaux, notamment le cerveau, causant le décès du chat.

Des tests de laboratoire réussis

Ils ont mené des tests in vitro pour vérifier si ces assemblages de molécules peuvent inhiber Mpro, l’enzyme de réplication majeure des coronavirus SRAS-CoV-2 et SRAS-CoV dans les cellules humaines. Leurs recherches ont montré que GC373 et GC376 avaient inhibé avec succès les deux souches virales, à des concentrations nanomolaires, selon Nature Communications.

«Ce sont de bons candidats pour le traitement des infections humaines à coronavirus, car ils se sont déjà montrés efficaces chez les animaux. Notre étude établit le cadre de leur utilisation dans les essais humains pour le traitement du Covid-19», affirment les auteurs de l’étude.

De plus, ils ont découvert que ces médicaments ne semblaient pas toxiques à l’égard des cellules sur lesquelles ils avaient été testés, sans toutefois préciser de quel type de cellules il s’agit.

Les chercheurs ont conclu que les médicaments GC373 et GC376 devraient être «rapidement envoyés pour être testés dans des essais cliniques» sur des volontaires.

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Tags:
science, Alberta, chats, médicaments, Covid-19, coronavirus SARS-CoV-2
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook