Santé
URL courte
Par
4419
S'abonner

Comme le prouve l’exemple de la Jordanie, en cas de nouvelle pandémie, la fermeture des frontières n’est pas indispensable, a déclaré à Sputnik le virologue et ex-ministre jordanien de l’Éducation Azmi Mahafzah. Quant au Covid-19, il estime que l’humanité doit s’habituer à vivre avec les virus.

Interrogé par Sputnik sur la possibilité d’une nouvelle pandémie, Azmi Mahafzah, virologue et ancien ministre jordanien de l’Éducation a estimé qu’elle pourrait être liée à une nouvelle forme de grippe.

Dans le même temps, il considère que le Covid-19 restera présent au sein de la population mondiale.

«Si la pandémie se répète, la fermeture des frontières ne sera pas une mesure appropriée. Nous devons apprendre à nous accommoder de la présence des virus. Actuellement, en Jordanie, le virus existe et il est répandu, mais il n’y a pas de fermetures massives et nous n’observons pas des dizaines de milliers de cas de contamination. Il faut mettre en place une série de mesures comme le dépistage de la maladie, l’isolement des malades et des personnes qui ont été en contact avec eux», explique-t-il.

Il a en outre ajouté que l’utilisation de désinfectants, le port du masque et la distanciation sociale dans les lieux publics étaient des moyens suffisants pour vivre avec le virus.

D’après le décompte de l'université Johns-Hopkins, la Jordanie, dont la population s’élève à près de 11 millions d’habitants, n’a recensé que 2.097 cas de Covid-19 et 15 morts liés à la maladie.

Depuis le début de la pandémie, le Covid-19 a touché 25.816.820 personnes dans le monde et fait 858.381 morts.

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tags:
Jordanie, virus, grippe, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook