Santé
URL courte
Par
0 90
S'abonner

La part de la population qui s'avère avoir une immunité préexistante contre le nouveau coronavirus pourrait s'élever à 50%, selon les résultats d'une récente étude. Cela serait dû aux virus provoquant un simple rhume.

Entre 20 et 50% de la population possèdent une réactivité préexistante au SRAS-CoV-2, confirment les auteurs d'une étude parue dans le British Medical Journal.

Les experts ont constaté que la moitié des échantillons de sang prélevés aux États-Unis entre 2015 et 2018 contenaient des lymphocytes T réactifs au SRAS-CoV-2. Dans une étude similaire, une réactivité du système immunitaire a été trouvée chez deux personnes sur 10 aux Pays-Bas qui n'avaient jamais contracté le coronavirus.

En Allemagne, des lymphocytes T ont été trouvés chez un tiers des donneurs sains séronégatifs du SRAS-CoV-2 (23 sur 68). La présence d'une immunité au coronavirus, non causée par le coronavirus lui-même, a également été identifiée à Singapour, au Royaume-Uni et en Suède.

«Notre hypothèse était que ce sont les coronavirus du "rhume commun", car ils sont étroitement liés», a déclaré Daniela Weiskopf, auteure principale d'un article dans Science. «Nous avons démontré qu'il s'agissait d'une véritable mémoire immunitaire et elle est en partie dérivée des virus du rhume.»

Vivacité des anticorps

Par ailleurs, des chercheurs de Singapour sont parvenus à des conclusions similaires sur le rôle des coronavirus du rhume commun, mais ont noté qu'une partie de la réactivité des cellules T pouvait également provenir d'autres coronavirus inconnus, même d'origine animale.

Les anticorps du SRAS-CoV pourraient être détectés sur la période de deux à trois ans après l’infection, ajoute l'étude singapourienne. En cela, la mémoire spécifique des cellules T a été prouvée 11 ans après la contamination.

En outre, des personnes atteintes par un SRAS il y a 17 ans se sont révélées aujourd’hui capables de répondre non seulement au SRAS-CoV-1 mais aussi au coronavirus SRAS-CoV-2 qui lui est proche.

Lire aussi:

Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Frappes israéliennes en Syrie: «un comportement d’État voyou»
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
immunité, Covid-19, coronavirus SARS-CoV-2, virus SRAS-CoV
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook