Santé
URL courte
Par
9217
S'abonner

L'analyse de la structure du coronavirus pendant deux vagues d'infection à Houston a permis à des chercheurs de découvrir une souche de coronavirus plus contagieuse qui mute pour éviter une réponse immunitaire de l'organisme, selon Reuters. La mutation ne la rend cependant pas plus mortelle.

L'analyse de la structure du coronavirus pendant deux vagues d'infection menée par des chercheurs à Houston (États-Unis) a révélé la présence d'une souche plus contagieuse dans des échantillons récents, rapporte Reuters.

Les chercheurs ont examiné plus de 5.000 génomes de virus récupérés lors de la première phase de la pandémie à Houston, ville multiethnique de sept millions d'habitants, et d'une vague d'infection en cours plus récente.

L'étude a révélé que presque toutes les souches de la deuxième vague avaient une mutation connue sous le nom de D614G qui augmentait le nombre de «pointes» sur la couronne du virus. Ces «pointes» lui permettent de se lier aux cellules et de les infecter, augmentant ainsi la capacité du virus muté à infecter les cellules.

Les chercheurs ont déclaré que les patients touchés par cette version de la souche avaient beaucoup plus de cellules infectées.

Pas plus mortel

Néanmoins, ils ont trouvé peu d’éléments prouvant que les mutations du virus l'ont rendu plus mortel, notant que la gravité du Covid-19 dépendait dans une plus grande mesure des conditions médicales et de la génétique des patients.

Des études antérieures ont montré que le coronavirus était en train de muter et d'évoluer à mesure qu'il s'adaptait à l'organisme humain. 

Lire aussi:

Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Des policiers déjouent in extremis une embuscade qui leur a été tendue à Grenoble
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Tags:
mutation, coronavirus SARS-CoV-2, Houston
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook