Santé
URL courte
Par
283
S'abonner

Des vaccins contre le Covid-19 sont en cours de développement sur cinq plateformes technologiques différentes, chacune présentant des avantages et inconvénients, a déclaré à Sputnik le service de presse de Rospotrebnadzor.

Alors que le monde entier s’est engagé dans la course au développement d’un vaccin contre le Covid-19, le Service russe des droits des consommateurs et du bien-être humain de Russie Rospotrebnadzor a exposé à Sputnik les avantages et inconvénients des différents types de vaccins.

Types de médicaments:

  • vaccins sous-unitaires
  • vaccins basés sur des particules pseudo-virales
  • vaccins à ARN et ADN
  • vaccins à vecteur viral (répliquant et non répliquant)
  • vaccins vivants atténués et inactivés

Les vaccins vivants atténués et inactivés sont des plateformes technologiques classiques. Ils ont été utilisés plus longtemps que d'autres. Le médicament inactivé contient des agents infectieux qui une fois identifiés et isolés sont multipliés en très grand nombre puis altérés. C'est pourquoi des administrations répétées sont souvent nécessaires pour former une réponse immunitaire à long terme. Les vaccins vivants atténués nécessitent une dose unique, mais il est possible que le virus atténué revienne à son type d'origine et provoque une maladie lors de la vaccination.

La plupart d'entre eux sont sous-unitaires. Ils se caractérisent par une «sécurité technologique», car aucun virus vivant n'est utilisé à aucun stade de leur production, et leur production ne contient que des protéines virales. Cependant, pour la formation d'une immunité à part entière, ces vaccins doivent généralement être injectés plusieurs fois, souligne Rospotrebnadzor.

Les vaccins à base de particules pseudo-virales sont également uniquement constitués de protéines virales. Selon l’institution, ils sont sûrs, mais leur production pour une vaccination de masse est technologiquement difficile et nécessite des fonds importants.

Controverse autour des vaccins à ADN et ARN

La production de vaccins à ADN et à ARN, au contraire, est l'une des plus simples, mais les technologies d'administration de matériel génétique dans les cellules du corps ne sont pas encore assez développées. Par conséquent, jusqu'à présent, aucun médicament à base d'acides nucléiques n'a été utilisé dans la pratique clinique.

«Une part considérable du développement des prototypes de vaccins se base sur l'utilisation de vecteurs viraux réplicatifs (capables de se multiplier) et non réplicatifs (incapables de se reproduire). La technologie de production de ces deux types de vaccins est la même: dans le génome d'un vecteur viral (un autre virus qui ne provoque pas de maladie chez l'Homme, par exemple le virus grippal, la rougeole, la stomatite vésiculaire, l’adénovirus, etc.) est inséré un gène codant pour la protéine cible d'un autre virus», détaille le service de presse.

Un obstacle à l'utilisation de tels vaccins peut être la présence d'anticorps contre le vecteur viral chez une personne, ponctue Rospotrebnadzor.

Lire aussi:

Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Tags:
coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, vaccination, vaccin, Spoutnik V (vaccin contre le Covid-19)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook