Santé
URL courte
Par
122764
S'abonner

À part des moyens de propagation habituels, le nouveau coronavirus peut infecter par le biais des vêtements, des chaussures et même à travers une hotte aspirante, a fait savoir le médecin généraliste Larisa Alekseeva, citée par le média russe Vechernyaya Moskva.

Les vêtements, les chaussures et même une hotte aspirante dans un appartement peuvent propager le nouveau coronavirus, responsable de la pandémie de Covid-19, a déclaré le médecin généraliste Larisa Alekseeva au média russe Vechernyaya Moskva.

Ainsi, elle recommande de remplacer régulièrement les filtres de la hotte, à travers lesquels, selon elle, l'infection peut être transmise. Une hypothèse pourtant précédemment contestée par d'autres experts.

«On dit qu'il faut les [filtres, ndlr] remplacer une fois par an, pourtant pendant une pandémie, cela devrait être fait plus souvent», a-t-elle souligné à Vechernyaya Moskva.

Désinfection des vêtements

Qui plus est, pour Mme Alekseeva, le port du masque dans les magasins et les transports en commun ne suffit pas pour empêcher la propagation du coronavirus. Ainsi, elle conseille de désinfecter à l’aide d’un antiseptique les vêtements et les chaussures depuis lesquels le virus peut avoir été ramené à la maison, ainsi que les colis apportés par les services de livraison.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré le 29 septembre que le nombre de morts dus à la pandémie de Covid-19 a dépassé le million. À ce jour, près de 35 millions de personnes ont contracté le nouveau coronavirus, selon l’université Johns-Hopkins.

Lire aussi:

Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
Tags:
maladies, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook