Santé
URL courte
Par
5107
S'abonner

Un expert de l’Académie des sciences de Russie a livré quelques recommandations afin de réduire le risque de se faire contaminer dans les transports publics, où il est rarement possible de respecter la distanciation sociale.

Que ce soit à Paris ou à Moscou, la surabondance de voyageurs dans les transports publics est chose courante. En témoignent les images diffusées jeudi matin par les usagers du RER B, où d’importants retards en raison des travaux ont engendré des foules très compactes dans les stations, gares et trains. Alors que le coronavirus se remet à circuler davantage, un expert russe a donné quelques conseils afin d’éviter au maximum la contamination.

Bien que de nombreux passagers commencent à se lasser des règles de sécurité sanitaires, il convient de rappeler l’importance du port du masque, indique Vadim Pokrovski, membre de l’Académie des sciences de Russie et chef du département de recherche en épidémiologie à l’agence sanitaire russe.

«L’essentiel est de porter le masque, non pas quand vous arrivez au guichet, mais quelques dizaines ou centaines de mètres avant l’entrée du métro», plaide-t-il, rappelant que la mesure concerne aussi les arrêts de bus, où beaucoup de gens attendent sans masque. «Vous devez garder le masque pendant toute la durée du transport», insiste-t-il.

Le spécialiste conseille également de porter des gants. En cas d’oubli, il faut éviter de toucher les objets, son visage, son corps. Il convient de se laver les mains «à la première occasion».

Ouvrir la fenêtre

«Il est préférable d’ouvrir une fenêtre dans le wagon ou dans le bus», recommande M.Pokrovski, expliquant que la ventilation réduit la probabilité d’infection. «Lorsque les fenêtres sont fermées, l’air est vicié», prévient-il, tout en indiquant d’aérer «dans des limites raisonnables» afin de ne pas attraper un rhume.

Évidemment, lorsqu’il est possible de le faire, il vaut mieux garder une distance sociale dans les transports. «Plus vous êtes éloigné des autres, moins il y a un risque d’infection. Lorsque c’est impossible, par exemple en heure de pointe, le principal c’est le port du masque», rappelle-t-il. Et de conclure: «le mieux, c’est encore de marcher, c’est utile à bien des égards».

Lire aussi:

Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
contamination, masques, épidémie, transports publics, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook