Santé
URL courte
Par
3213
S'abonner

Le risque de décès lié au coronavirus en soins intensifs est deux fois plus élevé pour les patients qui souffrent d’insuffisance rénale, ont conclu des chercheurs de l’Imperial College de Londres. Leur étude a été publiée le 16 octobre dans la revue scientifique Anaesthesia.

L’insuffisance rénale est associée à un risque de mortalité beaucoup plus élévé pour les personnes atteintes du coronavirus, indique une étude de spécialistes de l’Imperial College de Londres publiée dans la revue Anaesthesia.

Les données de santé de 372 patients analysées

Les chercheurs ont examiné les données de santé de 372 patients qui se trouvaient en soins intensifs. Ils ont été hospitalisés dans quatre établissements médicaux à Londres entre le 10 mars et le 31 juillet.

Il s’est avéré que 216 personnes avaient souffert de problèmes rénaux, soit chroniques soit provoqués par le Covid-19. 107 patients, à savoir 50% de ce groupe, ont trouvé la mort. Dans le même temps, parmi les 156 autres patients qui n’avaient pas eu d’insuffisance rénale, le taux de mortalité était de 21%. C’est-à-dire, soit 32 personnes.

«Nos données montrent que l’insuffisance rénale conduit à un taux de mortalité très élevé», indique l’étude.

Comment l’expliquer?

Les chercheurs expliquent ces conséquences par le fait que le coronavirus provoque une endothéliose, une inflammation des vaisseaux sanguins dans les reins. Ceci est similaire au problème que le Covid-19 cause dans les poumons.

Selon une autre théorie, il pourrait y avoir des lésions rénales directes causées par la réponse inflammatoire du système immunitaire due à la cytokine (le choc cytokinique).

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
soins intensifs, décès, Covid-19, reins, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook