Santé
URL courte
Par
635
S'abonner

«Le médecin a décidé de lui faire reprendre le travail. C’est fortement interpellant». Testé positif au Covid-19 et asymptomatique, un policier de Charleroi, en Belgique, a continué de travailler sans être mis en quarantaine, rapporte RTBF.

Le Syndicat libre de la fonction publique (SLFP) s’est dit «fortement interpellé» après qu’un policier de Charleroi, en Belgique, testé positif au coronavirus, ne s’est pas arrêté de travailler conformément à la décision de son médecin, relate RTBF.

«Le médecin a décidé de lui faire reprendre le travail. C’est fortement interpellant. Quel est le raisonnement du médecin pour juger que le policier n’est pas un danger pour ses collègues et qu’il ne risque pas de contaminer d’autres personnes?», s’interroge le syndicat.

Un employé «asymptomatique a pour consigne d’aller travailler»

Par le biais de son porte-parole David Quinaux, la police locale a dit respecter les consignes établies par la médecine du travail lorsqu’un cas positif de coronavirus est révélé chez un employé asymptomatique.

«Selon la médecine du travail, l’employé positif au virus mais asymptomatique a pour consigne d’aller travailler. S’il y a des symptômes, alors il doit suivre les consignes de son médecin», souligne David Quinaux.

«Tout est mis en place pour éviter la propagation du virus»

Le porte-parole a en outre indiqué que des mesures «extrêmes» ont été mises en place pour éviter les risques de propagation au sein de la zone de police.

«Il y a la distanciation sociale, les gestes barrières mais également la désinfection des locaux. Tout est mis en place pour éviter la propagation du virus au sein de nos services», résume-t-il.

Lire aussi:

Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Tags:
travail, policier, Covid-19, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook