Santé
URL courte
Par
1102
S'abonner

Le régime alimentaire à très basse teneur en glucides compensée par un renfort de lipides, baptisé régime cétogène, peut être bénéfique pour le cœur, notamment en ayant en prévenant l’insuffisance cardiaque, selon le journal Nature Metabolism.

Des scientifiques américains ont présenté les conclusions d'une étude qui a démontré les avantages d’un régime alimentaire à très basse teneur en glucides compensée par un renfort de lipides pour prévenir l’insuffisance cardiaque associée à des troubles métaboliques. Leurs résultats ont été publiés le 26 octobre dans le journal Nature Metabolism.

«Notre recherche suggère que le régime alimentaire à très basse teneur en glucides compensée par un renfort de lipides peut être considéré comme une nutrition thérapeutique en cas d'insuffisance cardiaque», indique le directeur de l’étude, Kyle S.McCommis, professeur en biochimie et biologie moléculaire à l'université de Saint-Louis.

L’explication

Les expériences en laboratoire ont démontré que pour une production cardiaque normale d'énergie métabolique, les sels d’acide pyruvique -le produit final du métabolisme du glucose- doivent être livrés à temps aux mitochondries des cellules.

Ce rôle est assuré par un complexe multiprotéique. En cas d'insuffisance cardiaque, l'expression de ce complexe est réduite, ce qui cause une perturbation de la fonction cardiaque, selon l'étude.

L'insuffisance cardiaque pourrait être évitée par le suivi d’un régime cétogène.

Les scientifiques ont conclu que ces diètes ne renforçaient pas le métabolisme des corps cétoniques cardiaques, mais stimulent plutôt l'oxydation des acides gras, ce qui garantit le bon fonctionnement du cœur.

Lire aussi:

Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Tags:
insuffisance cardiaque, nourriture, régime alimentaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook