Santé
URL courte
Par
433
S'abonner

L'opinion largement répandue selon laquelle les minuscules particules du coronavirus inhalées avec l'air «meurent» grâce à l'alcool fort est erronée, a affirmé le chef d’une clinique russe de toxicologie.

L’alcool fort ne peut rien face au coronavirus et n’est pas en mesure de le prévenir comme certains le disent, a indiqué au site Lenta.ru le chef d’une clinique russe de toxicologie, Rouslan Isaev.

«J'ai en effet entendu de tels mythes, de telles histoires. [ ] Mais cela n'est confirmé par aucune recherche scientifique», a-t-il déclaré.

Alexandre Loukachenko avait par exemple expliqué que la meilleure façon de combattre le coronavirus était de boire 40-50 grammes de vodka par jour.

M.Isaev a également tenu à souligner que tous les spécialistes, médecins comme biologistes, parlent de l'effet inverse qu’a l'alcool sur l'évolution de l'infection.

Contribuer à la déshydratation de l’organisme

En effet, comme l’a récemment indiqué dans une interview accordée à Radio Sputnik le généraliste Philippe Kouzmenko, les produits salés et l’alcool peuvent affecter la santé des personnes atteintes du Covid-19.

D’après lui, ils contribuent à la déshydratation de l’organisme et épaississent le sang. Les médecins surveillent cela dans les hôpitaux mais à la maison les gens devraient choisir avec soin ce qu'il mangent et boivent en étant infectés, a-t-il dit.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Une «méga-catastrophe» menace les États-Unis, selon des experts
Tags:
Alexandre Loukachenko, alcool, santé, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook