Santé
URL courte
Par
6282
S'abonner

Une étude menée par des scientifiques américains a démontré que le piment était bon pour la santé, permettant de réduire les risques de cancer et de maladie cardiovasculaire.

Des chercheurs américains ont déterminé que la consommation régulière de piment pouvait aider à allonger la vie. Cette conclusion provient d’une étude publiée ce 13 novembre sur le site de l’American Heart Association.

Selon ces recherches, en consommant régulièrement ce légume, le «risque est significativement réduit de mourir d’une maladie cardiovasculaire ou d’un cancer».

D’après les études précédentes, la consommation de piment a un effet anti-inflammatoire, antioxydant, anticancéreux et sert aussi de régulateur de la glycémie du fait de la capsaïcine, qui donne au piment son goût piquant caractéristique.

Afin d'évaluer les effets du piment sur la longévité, les chercheurs ont examiné 4.729 études différentes provenant de cinq principales bases de données sur la santé mondiale dans le but de comparer les indicateurs de santé des différentes personnes, en fonction de leur consommation de ce légume.

La nécessité de recherches supplémentaires

«Les raisons et les mécanismes exacts qui pourraient expliquer nos conclusions sont cependant inconnus à l’heure actuelle», a indiqué à l’Independent le cardiologue Bo Xu, docteur à la Cleveland clinic, dans l’Ohio.

D’après les chercheurs, la quantité et le type de piment qu’il faut manger pour en tirer des bénéfices pour la santé varient selon les études, ce qui rend difficile de tirer des conclusions sur la dose, la fréquence et le type de consommation de cet aliment pouvant être associés à des avantages pour la santé.

Les analyses des données doivent se poursuivre pour affirmer sans conteste que le piment «prolonge la vie et réduit les décès», explique le cardiologue.

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Tags:
bienfaisance, santé, chercheurs, piment, étude
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook