Santé
URL courte
Par
19824
S'abonner

Après avoir détecté que les personnes consommant de l’huile de foie de morue avaient moins de risques d’attraper le Covid-19, des chercheurs de l’hôpital universitaire d’Oslo ont lancé une étude sur les bienfaits de cet aliment dans la protection du corps contre les infections respiratoires.

Alors qu’une étude a établi une carence en vitamine D chez 80% des malades du Covid-19 dans un hôpital espagnol, la Norvège étudie les bienfaits de l’huile de foie de morue, riche en cette vitamine, pour combattre le virus.

«Les données préliminaires de notre étude Covid-19 en cours ("Koronastudien") suggèrent que les consommateurs d'huile de foie de morue peuvent avoir un risque réduit de Covid-19 et un risque plus faible de maladies graves s'ils sont infectés», indique Arne Saraas, médecin-scientifique au département de microbiologie de l'hôpital universitaire d'Oslo.

Des chercheurs norvégiens s’interrogent sur les rôles exacts qui joue cet aliment riche en vitamine D et en oméga-3, dans la protection contre les infections respiratoires, ainsi que sur d’autres éventuels facteurs.

Ils supposent que les consommateurs d’huile de foie de morue présentent d’autres caractéristiques protectrices dans leur monde de vie. «Pour savoir si l’huile de foie de morue elle-même offre réellement une protection contre le Covid-19, une étude randomisée correctement conçue est nécessaire», conclut M.Saraas.

Impliquant 70.000 volontaires, l’étude sera menée pendant deux ans. Il s’agit de l’une des plus grandes études menées au pays, précise l’hôpital sur son site.

Aider le corps à se défendre

Les médecins français prescrivent quant à eux de plus en plus de vitamine D, indique une pharmacienne citée par France info.

«C’est pour stimuler le système immunitaire, donc permettre au corps de pouvoir se défendre quand il y a un intrus», explique-t-elle. L’aliment peut agir tant en cas de coronavirus qu’en cas de grippe ou de rhume.

Lire aussi:

Le désir de promotion à tout prix a coûté à un ex-gendarme sa liberté, à Chartres
Qui sont ces quatre hommes qui ont battu à mort un sexagénaire pour une remarque?
Les Américains ont agi de manière unilatérale: «On privatise l’espace: premier arrivé, premier servi»
Tags:
étude, chercheurs, Covid-19, morue, Norvège
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook