Santé
URL courte
Par
307910
S'abonner

Le premier vaccin contre le Covid-19 évoqué par l’Agence européenne des médicaments pour une distribution possible mi-janvier «n’est pas adapté à la vaccination de masse», selon Anne Sénéquier, médecin et co-directrice de l'observatoire de la santé à l'Iris, interrogée sur CNews ce dimanche.

Alors que l’Agence européenne des médicaments (AEM) avait déclaré récemment qu’elle était prête à donner son feu vert au premier vaccin contre le Covid-19 d'ici la fin de l'année, il «n’est pas adapté à la vaccination de masse», estime Anne Sénéquier, médecin et co-directrice de l'observatoire de la santé à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), invitée dans l'émission La Matinale WE sur CNews ce 15 novembre.

Selon elle, grâce à une technique novatrice et très coûteuse, les scientifiques ont réussi à élaborer un vaccin qu’elle qualifie de «rapide».

«C'est une technique très novatrice, qui va utiliser l'ARN messager: une copie transitoire éphémère du matériel génétique. On va injecter cet ARNm qui va dicter la production des antigènes», détaille-t-elle.

Cela à son tour permet au système immunitaire de «créer lui-même des anticorps».

«Dans tous les autres vaccins, cette phase-là de faire générer des anticorps, c'est quelque chose qui se passe en laboratoire», précise Anne Sénéquier.

Le vaccin n’est pas adapté

Toutefois, la médecin souligne qu’il y a deux raisons principales qui expliquent pourquoi ce vaccin «n'est pas vraiment adapté pour une vaccination de masse».

Tout d’abord, il s’agit de son prix élevé à cause du processus qui s'avère être «très coûteux», ce qui créerait des problèmes pour la distribution et la livraison du produit dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Néanmoins, il y a une autre raison qui est le fait que «cet ARN messager est très instable» et il exige d’être gardé dans le froid continu, ce qui à son tour peut aussi être un obstacle à son transport et à sa distribution massive, conclut la médecin.

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Tags:
France, Europe, Covid-19, vaccin, médecine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook