Santé
URL courte
Par
6155
S'abonner

Un lien a été établi entre le vaccin combiné ROR (rougeole, oreillons, rubéole) et la gravité du Covid-19, selon la revue de la société américaine de microbiologie mBio qui se réfère à l’étude conjointe de scientifiques américains et turcs.

Des scientifiques ont découvert que les malades du Covid-19 qui ont été vaccinées durant l’enfance avec le ROR — contre la rougeole, les oreillons et la rubéole — présentent moins de symptômes graves, selon les résultats de leur étude qui ont été publiés dans la revue de la société américaine de microbiologie mBio.

Le vaccin combiné ROR est un mélange de virus affaiblis des trois maladies. Les scientifiques américains et leurs collègues turcs ont étudié le lien entre les anticorps formés par le vaccin ROR et les symptômes caractéristiques du Covid-19.

80 personnes qui ont eu le Covid-19 ont participé à l’étude. Elles ont été réparties en deux groupes. D’une part, le groupe RORII avec 50 personnes chez qui les anticorps du vaccin ROR ont été découverts. De l’autre, dans le groupe de contrôle, 30 auxquelles le ROR n’a pas été inoculé durant l’enfance et qui ne présentaient pas d’anticorps après avoir contracté la rougeole, les oreillons ou la rubéole.

Les scientifiques ont découvert une corrélation inverse signifiante entre l’anticorps IgG des oreillons et la gravité du Covid-19 chez les patients vaccinés avec le ROR dans leur enfance. Pour les patients asymptomatiques, ces anticorps étaient de 134 à 300 points, pour les patients atteints de symptômes légers de 75 à 134, de symptômes modérés de 32 à 75 points, et enfin pour ceux hospitalisés et sous respirateur de moins de 32 points. Ainsi, les auteurs de l’étude ont conclu que théoriquement le vaccin ROR pouvait protéger contre les complications dues au Covid-19.

«Cela peut expliquer aussi pourquoi chez les enfants le taux d’incidence lié au Covid-19 est plus bas que chez les adultes, tout comme le taux de mortalité. La plupart des enfants ont été vaccinés une première fois avec le ROR entre 12 et 15 mois, et une seconde entre 4 et 6 ans», précise le directeur de l'étude Jeffrey Gold.

Aucun lien

Dans le même temps, dans le groupe RORII, les chercheurs n’ont décelé aucun lien entre les anticorps de la rougeole ou de la rubéole et la gravité du Covid-19.

En outre, dans le groupe de contrôle, il n'y avait aucune corrélation entre le niveau d'anticorps de la rougeole, des oreillons et de la rubéole, et l’infection au coronavirus.

«C’est une première étude immunologique dans laquelle on évalue la relation entre le vaccin ROR et le Covid-19. La corrélation inverse signifiante découverte d'après les statistiques entre les anticorps des oreillons et le Covid-19 nécessite une étude approfondie. Le vaccin ROR est considéré comme sûr et n’engendrant que très peu d'effets secondaires. S’il aide à prévenir une contamination et diffusion du Covid-19, et à réduire la gravité de la maladie, alors il faut l'utiliser», indique le communiqué de presse de la société américaine de microbiologie mBio. 

Selon les scientifiques, une protection immunitaire maximale peut être atteint si le vaccin est inoculé à deux reprises à au moins 28 jours d'intervalle.

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
«Blocage total»: l’annonce de Macron d’une plateforme de signalement des discriminations provoque la colère
Tags:
vaccin, science, Covid-19, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook