Santé
URL courte
Par
Spoutnik V, le premier vaccin russe contre le Covid-19 (221)
0 190
S'abonner

Le chef de la mission diplomatique indienne à Moscou a loué le programme de production du vaccin Spoutnik V en Inde, pays qui dispose de plus de 60% des capacités mondiales en la matière.

L’ambassadeur indien à Moscou, Venkatesh Varma, a félicité la Russie d’être devenue le premier pays au monde à avoir créé un vaccin contre le nouveau coronavirus.

«Nous sommes très heureux que le Fonds russe d’investissements directs possède un programme efficace de production du vaccin Spoutnik V en Inde […]. Je suis sûr qu’il sera utilisé non seulement en Inde, mais aussi dans d’autres pays du monde», a déclaré le diplomate, intervenant dans le cadre du Premier congrès eurasiatique à Moscou.

Il a souligné que l’Inde, qui dispose de plus de 60% des capacités mondiales de production de vaccins, restait ouverte à la coopération avec des sociétés étrangères.

Accord avec l’indien Hetero

Le ministère russe de la Santé a enregistré Spoutnik V (GamCovidVac) le 11 août. Ce vaccin est basé sur deux vecteurs d’adénovirus humains. Cette plateforme vaccinale est réputée pour être sûre, efficace et pour ne pas provoquer d’effets indésirables à long terme.

Le Fonds russe d'investissements directs (RFPI) et le groupe pharmaceutique indien Hetero se sont mis d’accord en vue de produire plus de 100 millions de doses de Spoutnik V en Inde par an.

Dossier:
Spoutnik V, le premier vaccin russe contre le Covid-19 (221)

Lire aussi:

La France recense le plus grand nombre journalier d’admissions en réanimation depuis début novembre
Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
Emmanuel Macron pourrait annoncer le 3e confinement ce mercredi, selon le JDD
Ce que l’on sait de la violente agression de Yuriy à Paris
Tags:
Fonds russe d'investissements directs (RDIF), coopération, Spoutnik V (vaccin contre le Covid-19), Covid-19, Russie, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook