Santé
URL courte
Par
Spoutnik V, le premier vaccin russe contre le Covid-19 (222)
2653
S'abonner

Le Président de la Société allemande des virologues Ralf Bartenschlager a reconnu qu’il est plus facile de transporter les vaccins à adénovirus, comme Spoutnik V, que ceux à ARN messager, ce qui les rend préférables pour de nombreux pays.

L’utilisation des vaccins à ARN messager comme ceux de Pfizer et Moderna, qui doivent être transportés à des températures très basses, sera impossible dans certains pays, alors que ceux à adénovirus comme Spoutnik V n’ont pas cet inconvénient, assure Ralf Bartenschlager, président de la Société allemande des virologues, à la chaîne de télévision Rossiya 1.

«Les pays comme l’Allemagne n’auront pas trop de problèmes concernant le transport [de vaccins à ARNm, ndlr]. DHL et Lufthansa ont assez de réfrigérateurs et pourront transporter les vaccins à une température de moins 70 degrés. Mais pour de nombreux pays, c’est absolument irréalisable. Cela signifie qu’un vaccin à ARNm, du moins dans sa forme actuelle, ne convient pas à de nombreux pays, à la différence d’un vaccin à base d'adénovirus qui n’a pas besoin d'être réfrigéré à ce point et qui peut être lyophilisé», détaille le professeur à l'université de Heidelberg.

Spoutnik V, vaccin à base de deux vecteurs adénoviraux

Le ministère russe de la Santé a homologué le 11 août le premier vaccin au monde contre le Covid-19, développé par le Centre de microbiologie Gamaleïa avec le concours du Fonds russe d’investissements directs (RFPI).

Baptisé Spoutnik V, le vaccin utilise des vecteurs d'adénovirus humains, une plateforme bien connue dont les avantages sont la sécurité, l'efficacité et l'absence d'effets indésirables à long terme.

Au total, plus de 50 pays ont demandé à la Russie de leur fournir des doses du Spoutnik V. La Palestine, qui en recevra quatre millions en janvier, a déclaré avoir opté pour le Spoutnik V après avoir renoncé au vaccin de Pfizer, n’ayant pas d’équipements pour le stocker à moins 70 degrés.

Dossier:
Spoutnik V, le premier vaccin russe contre le Covid-19 (222)

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
Les USA et les alliés de l'Otan entameront leur retrait d'Afghanistan le 1er mai
Tags:
Allemagne, adénovirus, vaccin, Pfizer, Spoutnik V
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook